• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Phares et balises : “réduction drastique” de la flotte chargée de l'entretien selon la CGT

Le phare de Ploumanac'h au coeur de lacité du granit rose / © Kiwihug / Unsplash
Le phare de Ploumanac'h au coeur de lacité du granit rose / © Kiwihug / Unsplash

L'Etat envisage de "réduire drastiquement" la flotte de l'armement des phares et balises, service à compétence nationale chargé notamment de l'entretien de la signalisation maritime, s'inquiète mardi la CGT des marins du grand ouest.

Par AFP

La flotte de cet armement compte 36 navires, mais elle "pourrait être ramenée à 27 via un plan d'achat et de construction de navires polyvalents plus grands", s'inquiète le syndicat.
"Moins de navires, c'est aussi moins de postes", souligne-t-il, estimant à 25 le nombre d'emplois menacés, soit 10% du total.
 

Inquiétude des marins bretons

"La productivité serait augmentée de 35%, mais à quel prix ?", se demande en outre la CGT des marins du grand ouest. "Les marins bretons, notamment de Morlaix et de Brest sont très inquiets de ce projet", note le syndicat, pour qui "les côtes déchirées de la Bretagne doivent retenir toute l'attention des responsables en matière de signalisation pour la sécurité de tous".

Les secteurs de Morlaix et Brest comprennent un total de 350 établissements de signalisation maritime (ESM), à savoir des phares, tourelles en pierre, feux, balises ou encore bouées.

"Il serait demandé à un seul navire de prendre en charge l'entretien" de ces 350 ESM "avec une main d'œuvre diminuée de 8 à 10 marins à ce jour à seulement 5", selon le syndicat pour qui ce plan d'économies pourrait être mis en œuvre dès 2021.
 

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus