• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Pollution aux particules fines en Ille-et-Vilaine et dans les Côtes-d'Armor

La pollution aux particules fines a des effets sur la santé. / © MAXPPP/PHOTOPQR/VOIX DU NORD
La pollution aux particules fines a des effets sur la santé. / © MAXPPP/PHOTOPQR/VOIX DU NORD

La qualité de l'air en Ille-et-Vilaine et dans les Côtes-d'Armor est mauvaise ce mercredi 27 février en raison d'une pollution aux particules fines.

Par Lucas Hobé

L'Ille-et-Vilaine et les Côtes-d'Armor sont touchés par un épisode de pollution aux particules fines ce mercredi. Comme le révèle AirBreizh, organisme agréé par le ministère chargé de l’Environnement pour la surveillance de la qualité de l’air en Bretagne, les seuils d'information et de recommandation pour les particules fines ont été dépassés dans ces deux départements bretons.

Selon les indices fixés par AirBreizh, la qualité de l'air en Ille-et-Vilaine et dans les Côtes-d'Armor ce mercredi est mauvaise, voire très mauvaise. 
La qualité de l'air est mauvaise dans les Côtes-d'Armor et en Ille-et-Vilaine. / © AirBreizh
La qualité de l'air est mauvaise dans les Côtes-d'Armor et en Ille-et-Vilaine. / © AirBreizh

Les variations de températures, froides le matin et de plus en plus chaudes au fur et à mesure de la journée, ainsi que des vents faibles seraient des facteurs favorisant cet épisode de pollution. 

Des personnes plus vulnérables


La pollution atmosphérique impacte la santé, notamment des personnes dites plus vulnérables ou sensibles. 

Les nourrissons, les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes asthmatiques ou souffrant d'insuffisances cardiaques ou respiratoires peuvent être particulièrement gênées par les particules fines. 

Pour éviter l'apparition ou l'aggravation de divers symptômes, la Préfecture d'Ille-et-Vilaine a rappelé quelques recommandations : 
  • en cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès d'un professionnel de santé
  • privilégiez des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d'effort
  • prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant
  • évitez les zones à fort trafic routier, aux périodes de pointe
  • privilégiez les activités modérées
  • ne vous exposez pas à des facteurs irritants supplémentaires : fumée de tabac, utilisation de solvants en espace intérieur, chauffage au bois...
Cet épisode de pollution aux particules fines devrait prendre fin ce mercredi soir. 
 

Sur le même sujet

Interview d'Aymeric Lesné

Les + Lus