Pourquoi l’emploi va mieux en Bretagne ?

Le numérique tire l'emploi vers le haut
Plusieurs secteurs tirent l’emploi vers le haut en Bretagne. Le bâtiment connaît une reprise très concrète, qui se reporte sur les agences d'intérim, mais aussi la restauration collective, le service à la personne, et le numérique. - Gilles le Morvan,, Thierry Bouilly

Le nombre de demandeurs d’emplois a de nouveau baissé au mois de juin en Bretagne, de 0,5%, portant la baisse à 1,2% sur 3 mois, et 1,4% sur un an. Un résultat qui s’explique par la bonne santé du secteur des services, et notamment du numérique.

Par Stéphane Grammont

C’est le quatrième mois de baisse consécutif en Bretagne. Cela porte sur le premier trimestre le taux de chômage en Bretagne à 8,8%. En dessous de la moyenne nationale, qui est de 9,9%.

Sur trois mois, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A diminue de 0,1 % pour les moins de 25 ans (–1,0 % sur un mois et –4,6 % sur un an), de 1,6 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,8 % sur un mois et –2,4 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (+0,3 % sur un mois et +3,2 % sur un an).

Les évolutions du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A se situent entre –1,9 % dans les Côtes-d'Armor et – 0,2 % dans le Finistère pour les évolutions sur trois mois.

Sur un mois, elles se situent entre –1,1 % en Ille-et-Vilaine et +0,4 % dans le Morbihan.

Les services créent des emplois


Plusieurs secteurs tirent l’emploi vers le haut en Bretagne. Le bâtiment connaît une reprise très concrète, qui se reporte sur les agences d'intérim, mais aussi la restauration collective, le service à la personne, et le numérique.

Dans ce secteur, souvent assimilé aux star-up, il existe des poids-lourds, qui, s’ils restent discrets dans la presse et sur les réseaux sociaux, n’en sont pas moins créateurs d’emploi.

« Il n’existe pas une entreprise de service numérique qui ne recherche pas un développeur, un ingénieur ou un spécialiste des réseaux » confirme Joël Chéritel, le président du Medef en Bretagne et lui-même patron d’une entreprise spécialisée dans les réseaux.

Niji, Kerlink, récemment entrée en Bourse, Sopra Steria, Médiaveille, Astellia, sans compter les entreprises qui comptent à l’international, Cap Gémini, Technicolor ou Orange, toutes ces entreprises recrutent, « même s’il y a un brassage de poste important qui engendre des annonces de créations d’emploi qu’il faut relativiser ».

Elles créent néanmoins de l’emploi et manière constante, « car la France a du retard dans la transformation numérique de ses entreprises ».

C’est d’ailleurs le bassin d’emploi de Rennes, où le secteur du numérique est le mieux représenté, qui crée le plus d’emploi. « Sur les 800 emplois gagnés en Bretagne ces derniers mois" précise Joël Chéritel, « 500 sont en Ille-et-Vilaine ».
L'emploi dans le numérique en Ille-et-VIlaine / © La French Tech Rennes
L'emploi dans le numérique en Ille-et-VIlaine / © La French Tech Rennes


A lire aussi

Sur le même sujet

reaction agnes Le Brun

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne