Présidentielle 2017 : des syndicats bretons appellent à “faire barrage au Front national”

Illustration CGT. / © MaxPPP
Illustration CGT. / © MaxPPP

Alors que le second tour de l'élection présidentielle est programmé le 7 mai prochain, plusieurs syndicats bretons ont appelé à faire barrage au Front national. Une prise de position qui sera présente, chez certains, lors des mobilisations du 1er mai.

Par LH

"La lutte contre le FN, c’est dans l’entreprise, dans la rue et dans les urnes" : voilà le titre du communiqué de la CGT Bretagne.

Le syndicat décrit le Front national comme "un parti pas comme les autres", un "camp de la haine" et un "parti de la xénophobie". 

Et il appelle les électeurs à se rendre aux urnes le 7 mai, "en utilisant le bulletin du candidat opposé au Front national". Une manière de parler d'Emmanuel Macron sans toutefois prononcer son nom car le syndicat précise qu'il ne s'agit "en aucun cas d'un vote d'adhésion à un projet politique".

Cette prise de position politique sera présente lors de la mobilisation du 1er mai. La CGT Bretagne écrit en effet que cette date est le "prochain rendez-vous des salariés pour se mobiliser pour la satisfaction des revendications, pour la paix, moyen, aussi, de combattre le Front national. Il doit être massif, pour les revendications, pour rejeter la haine".

"Ne comptez pas sur les autres pour faire barrage au FN : votez​"

De son côté, la CFDT Bretagne appelle également "à voter contre le FN" en avançant plusieurs arguments : "son programme économique est irresponsable, son projet social est inégalitaire et xénophobe et son projet politique est autoritaire et antidémocratique".

Le syndicat incite clairement les électeurs bretons "à porter leur voix sur le seul choix possible pour ce 2ème tour en votant Emmanuel Macron. Ne comptez pas sur les autres pour faire barrage au FN : votez".

La situation est bien plus grave qu'en 2002

Louis Baron, secrétaire général de la CFDT Bretagne se veut très clair : "il y a une urgence absolue à se mobiliser pour battre Marine Le Pen. La situation est bien plus grave qu'en 2002. En 2002, les gens avaient été surpris par le fait de voir le FN au second tour et il y avait eu une mobilisation unanime. Là, en 2017, il n'y a pas eu de surprise de voir le Front national au second tour. Il faut éviter à tout prix une surprise au second tour car il n'y a pas de troisième tour. On ne peut pas jouer avec le feu. Il ne faut pas s'abstenir, voter nul ou blanc. Il faut voter pour le candidat qui est face à Marine Le Pen donc Emmanuel Macron, même si on n'adhère pas à toutes ses idées". 

Pas de consigne de la part de FO

Contrairement aux deux syndicats précédemment cités, Force Ouvrière a décidé "de ne pas manifester contre tel ou tel candidat le 1er mai, même si nous sommes contre les politiques d'austérité".

Et d'ajouter : "nous défendons des idées, comme l'abrogation de la loi travail, la défense du service public et de la protection sociale. Le 1er mai est une journée sociale et syndicale. Nous n'aurons qu'un seul message, notre slogan "Français, immigrés, même patron, même combat"".


Sur le même sujet

Les + Lus