Cet article date de plus de 5 ans

Rennes (35) : occupation d'un foyer par des déboutés du droit d'asile

À Rennes (35), ce mardi 16 juin, une quinzaine de personnes, déboutées du droit d'asile, ont investi un ancien foyer pour personnes âgées. Le lieu est inocuppé depuis deux ans. Le groupe Lamotte, propriétaire a porté plainte et a fait une demande d'expulsion.
© Thierry Bréhier / France 3 Bretagne
Ce fut le cas à Pacé il y a deux ans, et ça recommence cette année. Ce mardi, environ 15 personnes ont investi la résidence des "Jardins de la Poterie" un foyer pour personnes âgées, aidées par l'association "Un toit, c'est un droit".

Le groupe Lamotte, propriétaire de l'ancien foyer logement, a porté plainte et a demandé l'évacuation des occupants. Selon un porte parole du groupe, un projet de construction de logements sociaux et de résidence pour seniors est en cours.

Déboutés du droit d'asile

Les occupants, originaires du Kosovo, de Mongolie, du Congo, d'Albanie ou de Tchétchénie, ont tous été déboutés du droit d'asile.

"Nous vivons en France depuis cinq ans, mais là, on n'avait plus aucun endroit pour dormir. On venait de passer deux jours à la gare. Il y a des gens qui sont venus nous aider et qui nous ont trouvé cet endroit. On est content, on a trois enfants", confie Mondogo, originaire de Mongolie. "Voilà c'est comme ça", se résigne-t-il.

"La durée de vie moyenne d'un squat est de six mois", précise Carole Bohanne de l'association "Un toit, c'est un droit". "Cela permet aux familles de se poser, d'avoir un petit moment de répit de six mois, ce qui n'est pas négligeable", conclut-elle.

Reportage : G. Le Morvan / T. Bréhier / P. Nau
durée de la vidéo: 01 min 31
Rennes (35) : occupation d'un foyer par des déboutés du droit d'asile

Interviews :
- Mondogo, originaire de Mongolie ;
- Carole Bohanne, de l'association "Un toit, c'est un droit".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social