Cet article date de plus de 5 ans

Rennes : dealers de Villejean, des peines de 6 mois à 2 ans ferme

Sept jeunes majeurs comparaissaient ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Rennes, interpellés le 26 mai dernier, lors d'un vaste coup de filet visant à mettre fin au trafic de drogue dans le quartier de Villejean. Ils ont été condamnés à des peines de 6 mois à 2 ans de prison. 
La saisie de drogue lors de l'interpellation à Villejean
La saisie de drogue lors de l'interpellation à Villejean © Adélaïde Castier
Les condamnations sont tombées à 1h45 cette nuit : de 6 mois à deux ans de prison ferme. Les sept jeunes majeurs sont tous retournés hier soir à la prison de Rennes-Vezin où ils sont incarcérés. L'un de leurs avocats, maître Fabian Lahaie, se dit déçu que ces jeunes habitants du quartier de Villejean, soient maintenus en détention, mais il est aussi soulagé, les condamnations sont moins sévères que les réquisitions du procureur, qui réclamait 3 à 5 ans d'emprisonnement. Des réquisitions, qui pour lui étaient "en décalage avec le dossier" , prévoyant aussi des interdictions de séjour à Rennes pendant cinq ans, ce qui n'a pas été retenu.

Une saisie de drogue, trois jours après la venue du ministre


Ces jeunes ont été interpellés le 26 mai dernier, lors d'une grosse saisie de drogue qui avait pour but de mettre un terme au trafic affectant le quartier. Une saisie comportant 3,3 kg de cannabis, 550 g de cocaïne et 23 000 euros en liquide. Une opération menée trois jours après la venue du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve à Villejean, "comme si on avait voulu instrumentaliser les prévenus" a commenté une avocate à l'audience, citée par nos confrères d'Ouest-France. Un trafic qui n'aurait d'ailleurs pas cessé dans le quartier de Villejean, selon maître Lahaie, qui souligne encore que "peut-être que nos clients n'en étaient tout simplement pas responsables". 

Des renforts de gendarmes dans le quartier


Cette opération policière a eu lieu quelques jours avant que des échauffourées soient évitées par les forces de l'ordre à République, en plein centre ville. Une bande de jeunes du quartier Villejean était descendue en métro, armée, dans l'idée d'en découdre avec une bande rivale de Villejean et d'autres à République. Des renforts de gendarmes mobiles avaient été déployés quelques jours plus tard sur le dalle Kenedy, au coeur du quartier.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société