Cet article date de plus de 4 ans

SONDAGE EXCLUSIF. Présidentielle : Emmanuel Macron largement en tête au second tour en Bretagne

Selon le sondage Ipsos/Cevipof pour France 3, le candidat "En Marche !" dépasse largement Marine Le Pen au second tour de la présidentielle.
Emmanuel Macron a décidément la cote en Bretagne. Selon un sondage Ipsos/Cevipof pour France 3, le candidat "En Marche !" arriverait en tête devant Marine Le Pen (Front national). Il obtiendrait 69 % des suffrages, pour 31 % pour Marine Le Pen. Une tendance plus forte qu'au niveau national : Emmanuel Macron recueillerait 59 % des voix alors que sa rivale du Front National obtiendrait 41 %. De quoi le conforter quelques heures avant le grand débat de l'entre-deux-tours auquel les deux candidats se préparent.

Intentions de vote au second tour en Bretagne
Create column charts


"La Bretagne fait partie des régions les plus pro-Marcron de toute la France, commente Brice Teinturier, directeur général délégué de l'institut de sondages Ipsos. C'est également une région très réfractaire au Front national". De fait, Emmanuel Macron obtiendrait, en Bretagne, "son meilleur score avec l'Île-de-France."
 

Confirmation du vote du premier tour


Le report des voix est donc, selon ce sondage, largement favorable à Emmanuel Macron. Au premier tour, le candidat d'En Marche ! avait obtenu 29,05 % des suffrages. Marine Le Pen avait recueilli 15,33 % des suffrages, derrière Jean-Luc Mélenchon (19,28 %) et François Fillon (19,04 %).

Résultats du 1er tour de l'élection présidentielle en Bretagne
Create bar charts


Méthodologie : réalisée pour le réseau régional de France 3 entre les 30 avril et 2 mai, l'étude Cevipof /Ipsos - Sopra Stéria s'appuie sur 885 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon représentatif de population de la région Bretagne âgée de 18 ans et plus et inscrite sur les listes électorales. Dont 566 personnes certaines d’aller voter à l’élection présidentielle.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections