Transat Jacques Vabre : Lemonchois et Stamm, "l'ultim" duo

Publié le Mis à jour le

Pour cette 13e édition de la "Route du Café", Lionel Lemonchois embarque Bernard Stramm comme co-skipper sur le Maxi80 Prince de Bretagne. Rencontre avec un des trois duos de la catégorie "Ultime" qui peaufine sa préparation au large de Lorient.

"Aujourd'hui, on sort pour tester le système d'anti-chavirage". Sa phrase est à peine terminée que Lionel Lemonchois est déjà à bord du trimaran. Pas de temps à perdre, le temps se durcit cet après-midi. 9 h, départ du quai de Lorient : outre Bernard Stamm, son coéquipier, deux membres de l'équipe Prince de Bretagne ainsi que deux prestataires embarquent sur le grand voilier.

"C'est comme tomber d'un cheval, il faut remonter dessus tout de suite !"


Le skipper de Prince de Bretagne a déjà remporté une fois cette Transat. C'était en 2005, en ORMA avec Pascal Bidégorry sur Banque Populaire. Mais plus récemment, celle qu'on surnomme la "Route du Café" n'a pas vraiment souri au Normand installé à Creac'h, dans le Morbihan. En 2011, un abandon à la suite d'une avarie sur le Multi50 Prince de Bretagne. Et le 26 octobre 2015, alors qu'il naviguait avec Roland Jourdain, il chavire avec son Maxi80.

"C'est comme tomber d'un cheval, il faut remonter dessus tout de suite !", lance-t-il.

"L'expérience, il faut s'en méfier !"


Cette fois, il fera la paire avec le Suisse Bernard Stamm, lors de la 13e édition de la Transat Jacques Vabre. "Bernard, je l'ai connu en 1995 sur une mini-Transat et après on s'est pas mal croisé, on a fait un tour du monde ensemble, ça crée des liens." Et chacun a son rôle. "Moi, je ne connais pas le bateau comme le connaît Lionel. Ce n'est pas super compliqué, mais il y a des pièges", commence Bernard. Lionel poursuit : "Bernard aime bien tout ce qui est table à cartes. Je le laisse un peu faire en supervisant le truc !"

Le Suisse retrouve un bateau plus petit que celui avec lequel il a bouclé le Trophée Jules Verne le 26 janvier dernier, avec l'équipage de Francis Joyon en 40 jours 23 heures 30 minutes et 30 secondes. "L'expérience, il faut s'en méfier. Il faut toujours rester sur le qui-vive", poursuit Lionel.

Objectif : podium


Trois bateaux seulement sont inscrits dans la catégorie Ultime pour cette 13e Transat Jacques Vabre : "Logiquement, on devrait faire un podium", sourit Lionel Lemonchois.

Leurs concurrents directs ont des bateaux plus récents et plus longs : Sébastien Josse et Thomas Rouxel sur le tout nouveau "Maxi Edmond de Rothschild" (32 m de long mis à l'eau en 2017) et le duo formé par Thomas Coville et Jean-Luc Nélias sur Sodebo Ultim (31 m de long mis à l'eau en 2014). "On va tout faire pour essayer de faire une course propre, de ne pas avoir d'ennuis techniques, avoue Bernard Stamm. Après, s'il y a une opportunité, on va la saisir ! On vient aussi pour régater !"

Le départ sera donné le 5 novembre du Havre pour une traversée qui devait durer une douzaine de jours. Le record à battre est toujours de 10 jours 38 mininutes et 43 secondes, établi par Franck Cammas et Stève Ravussin en 2007 sur Groupama 2.

durée de la vidéo: 01 min 44
Transat Jacques Vabre : Lemonchois et Stamm, "l'ultim" duo