• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Des salariés de GMD Pack en grève

Les 90 grévistes reconduisent leur grève demain, mardi. / © France 3 Centre
Les 90 grévistes reconduisent leur grève demain, mardi. / © France 3 Centre

Depuis ce matin, les 90 salariés du pôle production de l’ équipementier automobile GMD Pack, de Sully-sur-Loire (Loiret), sont en grève. Ils veulent être fixés sur leur sort après le mois de juin, date à laquelle leur chômage technique se termine.

Par Vanessa Hirson

Ils veulent savoir aussi combien d’entre eux seront licenciés. "J'ai 24 ans de maison, je me bats pour obtenir quelque chose . Si je ne suis pas licenciée aujourd'hui, je le serai dans un mois? Dans deux mois? Dans un an? On veut partir avec quelque chose. On en a marre" s'insurge Nathalie Roblès une employée de la production. 
« On ne veut pas être licenciés comme des chiens. Nous, on veut connaître nos droits », s’insurge une de ses collègues au micro de notre journaliste. 

Aujourd’hui, ces grévistes passent donc à la vitesse supérieure avec cette grève. Ils sont soutenus par FO et la CGT mais pas par la CFDT, pourtant syndicat majoritaire. La confédération prônait en effet le retour au travail pour engager des négociations avec la direction.


Une baisse de 50% de leur activité


GMD n’échappe pas à la morosité du marché automobile. Directement impactée, l’entreprise connaît de réelles difficultés depuis l’année dernière. Le scénario est typique : baisse des commandes, baisse des recettes, qui a entrainé une diminution significative de l’activité de 50%. Et les premières victimes, toujours les mêmes, les salariés.

Pour tenter de sortir la tête sous l’eau, la direction de GMD a demandé à sa principale cliente, l’usine Inteva, installée juste derrière, d’accepter sa hausse de prix de 34%.
Les directions de GMD et Inteva n’ont pas souhaité s’exprimer. Les grévistes seront toutefois reçus demain à 14h par leur direction.

Reportage de Annie-Laure Petit et Fabienne Marcel.

GMD Pack
Interview des salariés de l’entreprise dont Nathalie Roblès et Jean-Pierre Boubouleix, délégué du personnel FO / Reportage de Annie-Laure Petit et Fabienne Marcel



Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus