Cet article date de plus de 8 ans

Journée nationale sans contravention

Une dizaine de policiers étaient rassemblés ce matin place de Gaulle à Orléans pour expliquer au public leur opposition à la réforme des retraites et au projet de réforme pénale.
Cette journée nationale à l’initiative du syndicat Alliance invite les policiers à ne pas dresser de procès-verbal en cas d’infraction légère à la circulation ou au stationnement. Le traitement des infractions graves ou urgentes et des réquisitions judiciaires ou du public est maintenu. Une mesure populaire destinée à palier la privation du droit de grève dans la police.

Le syndicat entend ainsi sensibiliser le public à ses arguments sécuritaires. Il estime que le projet de réforme pénale « met à mal le travail des policiers ». Il réclame plus de moyens pour assurer la sécurité de tous, le recentrage du métier de policier sur la lutte contre la délinquance et la criminalité, enfin, une justice plus attentive aux victimes et répressive envers les délinquants.

Les policiers s’opposent également la réforme des retraites qui selon eux ne prend pas en compte la pénibilité de leur métier et plus précisément sa dangerosité.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police social justice retraites