A pied à cheval contre la hausse de la TVA

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ch.L - AFP

Environ 350 personnes (et une centaine de poneys) ont manifesté le 11 novembre à Argenton-sur-Creuse (Indre) pour protester contre la hausse de la TVA pour les centres équestres.

##fr3r_https_disabled##Les centres équestres s'inquiètent de l'augmentation prochaine du taux de TVA. Ils bénéficiaient jusqu'à présent d'un taux réduit à 7% mais à partir de janvier 2014, ils vont être soumis au taux plein de 20%.



Cette décision vise à mettre les centres équestres en conformité avec la règlementation européenne. La Commission européenne estime que le taux réduit ne doit concerner que la vente de chevaux pour l'alimentation ou la production agricole et ne doit donc pas être appliqué aux loisirs.



Plus de 2,3 millions de Français pratiquent le sport équestre dans près de 7.000 centres. Il s'agit de la troisième fédération sportive derrière le football et le tennis, selon le groupement hippique national. 



Video: en région Centre, 400 emplois seraient menacés. Pour la filière équestre, l'avenir est désormais incertain notamment pour les jeunes qui ont choisi les métiers de l'équitation.  >>reportage au centre équestre de St Maur dans l'Indre.

 

L'équitation est un sport comme les autres.  La différence avec d'autres disciplines sportives, c'est que ce sont les centres équestres et le cavalier qui financent les infrastructures, l'entretien, contrairement à la plupart des autres sports qui sont assumés par les collectivités

Serge Lecomte F.F.E

 



 

  • La filière "cheval" rapporte 2 milliards d'euros à l'Etat (source FFE).
  • L'équitation emploie environ 70 000 personnes en France (source FFE).
  • En région Centre, l'équitation compte 100 000 cavaliers dont 35 000 licenciés.  
  • L'équitation s'est démocratisée grâce aux tarifs "populaires" appliqués dans les centre équestres. A l'heure actuelle, on peut monter pour 39 €/mois. 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité