Equitaxe : « Trop de TVA, tue le dada »

© France 3 Centre
© France 3 Centre

Des milliers de cavaliers de la région Centre ont manifesté, dimanche, dans les rues d'Orléans. Leur colère ne faiblit pas. Ils s'opposent à la hausse prochaine de la TVA qui va, selon eux, impacter la filière équestre. 

Par D.Cros

Des milliers de cavaliers dans les rues d'Orleans...

Nouvelle manifestation, hier, contre l’équitaxe. Plusieurs milliers de cavaliers, ont défilé dans les rues d’Orléans. Ils s’opposent à la hausse de la TVA qui va frapper la filière équestre début 2014. A compter de 2014, les centres équestres ne bénéficieront plus de la TVA réduite à 7% et passeront à 20%, une décision destinée à mettre la France en conformité avec la réglementation européenne.

... venus dire non à la hausse de la TVA équestre 

Venus de tous les départements, de l’Indre à l’Eure-et-Loir, les manifestants se sont rassemblés sur les bords de Loire avant de défiler dans les rues. Une mobilisation massive. Dans le cortège, des directeurs de centre équestre, des salariés, des vétérinaires et des jeunes passionnés. Sur les pancartes et sur les drapeaux attachés sur leurs montures, on pouvait lire : « Non à la TVA, touche pas à nos dadas » ou « Trop de TVA, tue le dada». Les slogans qui fusent, eux, sont beaucoup plus virulents : « Les poneys au pouvoir, Hollande à l’abattoir ».

"Impossible de continuer sans licencier"

Pour les responsables d’écurie « impossible de continuer sans licencier ». Pascal Deboudt, président de la fédération d’équitation du Centre, souhaite  trouver des solutions. Il ajoute «  si cette hausse de la TVA est appliquée, 100.000 familles en région Centre seront impactées et 400 emplois seront supprimés ». Les clubs vont ainsi être confrontés à un choix cornélien : soit ils augmentent leurs tarifs pour leurs adhérents, au risque de faire une croix sur une partie de leur clientèle. Soit ils ne répercutent pas l’augmentation sur leurs clients et diminuent, de facto, leur chiffre d'affaires.

L'équitation, un sport populaire qui redeviendrait élitiste ?

Une hausse qui pourrait donc se répercuter sur le porte-monnaie des cavaliers. Compter environ 70 euros de plus par an pour les férus d'équitation. Les jeunes passionnés se disent « inquiets à l’idée de stopper leur passion ». Les parents, eux, expliquent qu’ils ont « peur de ne plus pouvoir payer ce loisir à leurs enfants » et ajoutent «  avec un budget serré chaque mois, il va falloir faire un choix ». Pour Louis Sagot, directeur du groupement hippique national parle même d’un recul : « Ce sport était devenu populaire après 20 ans de développement. Des années d’efforts gâchés. Avec cette hausse de la TVA, nous allons repartir en arrière et faire de l’équitation un sport élitiste ».

Les cavaliers ont défilé dans le centre-ville. Ils étaient 5.000 selon les organisateurs et 2.000 selon la police accompagnés d’environ 1.500 poneys.  Le cortège s’est arrêté devant la cathédrale. Soudain, la sonnerie aux morts a retentit et la Mort, armée de sa faux, est sortie sur le parvis. Symboliquement, les cavaliers se sont couchés sur leur monture ou se sont effondrés sur le sol … tous décimés par la TVA.



Video: manifestation contre l'équitaxe à Orléans (images non commentées)
Manifestation contre l'équitaxe

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Inauguration du centre de formation de l'ADA Blois Basket 41

Les + Lus