• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Madoff de l'Indre: les victimes se constituent en association

Michel Boireau, victime du Madoff de l'Indre / © F3 Centre
Michel Boireau, victime du Madoff de l'Indre / © F3 Centre

La soixantaine de victimes de l'assureur-escroc de l'Indre vient de se constituer en association. Un moyen de mutualiser les frais engagés dans la procédure judiciaire qui sera longue et coûteuse. Le préjudice est évalué entre 6 et 7 millions d'euros.

Par Ch.L

L'affaire révélée à la mi-janvier a fait grand bruit dans l'Indre. Le courtier en assurance basé à Néons-sur-Creuse (Indre) était un adepte de "la cavalerie", un mécanisme similaire à celui de l'escroc américain Bernard Madoff : les apports des nouveaux clients servaient à financer les intérêts des anciens contrats. Les clients payaient par chèque. Ils étaient sans ordre ce qui lui permettaient de les encaisser sur son compte personnel ou de s'en servir pour faire des fonds qui étaient réclamés par d'autres clients.

Comme l'escroc américain, " ce monsieur présentait extrêmement bien, ne forçait jamais la main, mais faisait valoir des opportunités dans des produits d'assurance-vie avec des intérêts de 6 à 8%", explique Régis Bailly, porte- parole des victimes. "ll a gagné la confiance quasi-totale de ses clients, qui sont tombés de haut lorsque l'affaire a été découverte".

L'assureur indépendant aurait détourné près de 7 millions d'euros auprès d'une soixantaine de clients de l'Indre, de la Vienne, de l'Indre-et-Loire, du Puy-de-Dôme et du Morbihan.

►video: Michel Boireau, victime du "Madoff berrichon", a perdu tout le capital qu'il avait placé auprès du courtier d'assurances. Aujourd'hui, pour vivre, il va devoir reprendre son activité d'agriculteur.  "Nous avons été dupes. Il savait si bien parler..

Michel Boireau, victime du Madoff de l'Indre

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Thenay : record de fréquentation pour la Route 41

Les + Lus