Un collectif orléanais constitue une liste pour les municipales par tirage au sort

Les 55 noms ont été tirés au sort avec des dés à partir des listes électorales. Le collectif de citoyens orléanais, proche de Démocratie réelle et Oxygen' s'est emparé de ce mode de sélection, qui date la démocratie Athénienne, pour constituer une liste pour les municipales à Orléans.  

© FREDERICK FLORIN / AFP
Pour ce tirage au sort, les organisateurs ont respecté la parité et la mixité géographique "au moins un nom par quartier". "L'objectif c'est de montrer que tous les citoyens sont susceptibles d'être élus. Souvent les gens ne se sentent pas compétents alors qu'ils sont plus à même de favoriser l'intelligence collective que les politiques davantage clivants" ont expliqué les organisateurs au quotidien la République du Centre
Les candidats tirés au sort devraient être contactés d'ici le 6 mars, date limite du dépôt des listes en préfecture. 

Le tirage au sort est un mode de sélection inventé avec la démocratie à Athènes. Dans la Grèce classique, l'Assemblée du peuple et les tribunaux étaient constitués par tirage au sort. Un système qui était efficace pour "détruire les liens habituels de voisinage et de clientèle" selon l'universitaire Paul Demont: "Avec l’Assemblée du peuple, réunie au moins tous les mois, et les Tribunaux populaires, tirés au sort chaque jour ouvrable à partir d’une liste de 6000 héliastes eux-mêmes tirés au sort pour l’année, la démocratie athénienne fonctionne bien, en très grande partie par le tirage au sort. Ajoutons que sont peu à peu créées des « indemnités » pour la participation au Conseil, aux Tribunaux et même aux Assemblées". 

Aujourd'hui, en France, le tirage au sort est réservé aux jurys d’assises. Si certaines associations l’expérimentent pour l’élection de leurs membres, les partis se montrent réfractaires à l'idée de laisser le hasard choisir les candidats pour les différentes mandatures. D'autant que les places sont chères et que les élus sortants cherchent le plus souvent à renouveler leur mandat.  

En 2012, faisant figure d'exception, le groupe Europe écologie les Verts de Metz a opté pour ce mode de sélection pour désigner ses candidats aux législatives. En procédant au tirage au sort, "les Verts sont persuadés d'avoir suscité des vocations d'adhérents qui ne se seraient pas présentés dans une compétition électorale", explique la journaliste du Monde Sylvia Zappi. Une façon de renouer avec la vie politique alors que l'abstention ne cesse d'augmenter à chaque scrutin électoral. 


► A lire aussi:  Petite histoire de l'expérimentation démocratique de Yves Sintomer





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique