• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Pénurie de main d'oeuvre agricole en Eure-et-Loir

© F3 Centre
© F3 Centre

En Eure-et-Loir, les métiers de l'agriculture recrutent difficilement. En cause, la pénibilité du travail et l'isolement des exploitations qui contraignent les éventuels candidats à posséder une voiture. 

Par V.Logereau/Ch.L

L'Eure-et-Loir compte 4 318 exploitations agricoles et emploient près de 2 000 techniciens agricoles dont 1 200 en CDI. Les besoins augmentent régulièrement et pourtant il est difficile pour les agriculteurs de recruter, le métier n'attire pas vraiment. 

Souvent les éventuels candidats habitent en ville ou sont éloignés de chez nous. Il n'y a pas la possibilité d'emprunter les transports en commun. Ils doivent avoir une voiture et le trajet peut parfois être assez long 
Hervé Faucheux, exploitant agricole à Dambron. 


Autre motif de désaffection de la profession: le salaire. Compris entre 9€ et 13€/heure, il reste peu attractif. Guillaume Colinet de l'association des salariés agricoles d'Eure-et-Loir, préconise de motiver les travailleurs agricoles en augmentant leur salaire ou leur proposant un logement à proximité. 
video: reportage de V.Logereau et L.Simondet dans une ferme à Dambron près d'Orgères-en-Beauce

 

Sur le même sujet

Un parcours sécurisé pour les jeunes migrants

Les + Lus