Cet article date de plus de 7 ans

Tours : Marcelle, assesseur depuis 43 ans

Les bureaux de vote sont composés d'au moins deux assesseurs. Leur rôle faire signer la ligne d'émargement et tamponner les cartes électorales. Mais pour Marcelle Remérand, 87 ans, la fonction ne s'arrête pas là. 
"Je vois que vous êtes fidèle au poste". Au bureau de vote numéro 134 de l'Hôtel de Ville de Tours, des électeurs interpellent Marcelle Remérand. "J'ai reçu ma convocation il y a 10 jours et je n'avais rien d'autre à faire, alors je suis venue ", répond l'assesseur âgée de 87 ans.

Et elle n'en est pas à son premier coup d'essai. Depuis sa première convocation en 1971, Marcelle n'a loupé aucune élection. A deux exceptions près : la Présidentielle de 2012 et les Municipales de 1995, où elle n'a pas été convoquée. "Les électeurs commencent à en avoir marre de me voir. Certains me disent même qu'il serait temps que j'arrête ! ", plaisante-t-elle.

Les différents bureaux de vote sont composés d'au moins deux assesseurs, un président de bureau et un secrétaire. A celui de Marcelle, ils sont 8. "C'est largement suffisant", analyse cette agrégée de lettres à la retraite. Alors elle observe avant de participer au dépouillement. "Il va falloir que l'on compte le nombre de votants sur la liste d'émargement". Son voisin Zyad le fera à l'aide de son portable. Marcelle, de mémoire : "J'ai toujours compté de tête. Ça impressionne toujours!". Marcelle a tout même un regret pour ce premier tour : "Je n'ai pas pu me mettre à jour. Je n'ai pas eu le temps de consulter les dernières circulaires", déplore-t-elle.


Comment sont-ils désignés ?

Les assesseurs sont désignés soit par les différents candidats ou parce qu'ils font parti des électeurs du département. Marcelle, elle, n'a pas été nommée par un candidat, mais elle le fait pour son parti, le Mouvement républicain citoyen (MPC) de Jean-Pierre Chevènenement. La Tourangelle a milité pour le parti pendant de nombreuses années et a même été secrétaire. "Être assesseur est à la fois un devoir de citoyen. Mais cela me permet aussi de voir du monde et de me tenir au courant de l'actualité".


Leur rôle 

Ils sont chargés de faire signer la ligne d'émargement et de tamponner les cartes électorales. Mais pour Marcelle, sa mission ne s'arrête pas là. "J'initie les jeunes à des petits détails pour aller plus vite et éviter que les gens attendent", précise-t-elle. Comme Zyad Bettaieb. Assis à côté d'elle, lui aussi est assesseur. "A chaque citoyen, Marcelle me laisse faire. Puis, elle donne des conseils".

Elle rappelle aussi aux électrices de donner leur nom de jeune fille et non leur nom d'épouse. Ou elle leur rappelle d'utiliser un stylo noir et de bien penser à secouer l'urne, pour étaler les enveloppes. "Il faudra que l'on prenne une urne plus haute pour les européennes. Je suis agréablement surprise cette année. Il y a moins d'abstention que prévu".


 






Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020