• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Grève SNCF et épreuves du bac : le gouvernement met en place un dispositif

© F3 Centre
© F3 Centre

Alors que les syndicats CGT-Cheminots et SUD-Rail ont appelé à poursuivre et amplifier le mouvement de grève entamé le 11 juin, un dispositif doit être présenté par le gouvernement pour assurer le transport public des candidats au baccalauréat. 

Par L.A

Le secrétaire d'Etat aux Transports Frédéric Cuvillier doit présenter avec Guillaume Pepy le président de la SNCF, un dispositif assurant les transports pour les épreuves du baccalauréat, alors que le préavis de grève vient d'être reconduit pour 24 heures, portant à quatre le nombre de jours de grève des cheminots.

Dans la journée, le Ministre de l'Éducation nationale, Benoît Hamon avait annoncé qu'en cas de poursuite de la grève SNCF lundi, les candidats qui arriveront avec une heure de retard pourront plancher sur leur examen une heure de plus. «En toute hypothèse, le gouvernement anticipe la situation dans les 4.400 centres d'examen», avait assuré Benoît Hamon lors d'une conférence de presse.

Le dispositif "SNCF Assistance Exam"

Ce dispositif propose six "garanties" aux lycéens et étudiants devant passer des épreuves d'examen : 
  • les trains et bus nécessaires à l'accès aux centres d'examen seront clairement identifiés 
  • ces trains et bus offriront avec une garantie "arrivée à temps" pour le début des épreuves
  • le suivi en temps réel de ces trains et bus
  • en cas de retard, en accord avec le rectorat, les candidats bénéficieront d'une tolérance d'une heure pour participer à l'épreuve déjà commencée
  • un dispositif d'accueil spécifique dans les gares avec centre d'examen
  • n° vert, Internet, SMS, affiches, ... pour informer au plus vite les voyageurs
En région Centre, le dispositif d'accueil sera mis en place dans les gares de Tours, Orléans, Blois, Bourges, Vierzon, Chartre et Châteauroux

Une situation qui touche une minorité d'élèves

 "Cela ne va toucher que les candidats qui prennent le train pour aller dans le centre d'examen qui est en général leur lycée, c'est une petite minorité d'élèves", relativise Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN-Unsa, premier syndicat des chefs d'établissement.
"Tous les ans, il y a des élèves victimes de difficultés" imprévues "de transport qui arrivent en retard". Là, si une grève survient pendant la période des épreuves du bac, "les candidats le savent très à l'avance" et peuvent s'organiser.

.

Sur le même sujet

Arrivée des Codex Da Vinci à Chambord

Les + Lus