Cet article date de plus de 7 ans

Le conseil général du Loiret restreint sa politique sociale en faveur des "Jeunes majeurs"

A compter du 1er juillet, l’allocation "Jeunes majeurs" versée par le conseil général du Loiret sera remplacée par un dispositif plus restrictif qui devrait exclure la grande majorité des bénéficiaires actuels. 
La nouvelle allocation "Aide jeunesse insertion du Loiret" devrait bénéficier à 16 jeunes majeurs contre 169 actuellement. Car les conditions d'accès élaborées par le conseil général du Loiret sont plus restrictives. Pour toucher le subside de 450 €, le jeune adulte doit désormais répondre à trois critères de sélection: être connu des services du Département, avoir un projet professionnel ou être détenteur d'un diplôme, être régularisé. 

Ces nouvelles conditions d'attribution sont dénoncées par le "comité des Jeunes majeurs" qui estime qu'elles vont pousser à la rue une grande partie des 93 étrangers pris en charge par la collectivité. " Le conseil général estime que c'est une dépense qui n'est pas nécessaire. Nous pensons, nous, que ces jeunes ont une place à prendre dans la société et que pour ça, ils ont besoin d'aide et d'être soutenus dans leur scolarité pour devenir des citoyens à part entière" explique Tumata Lemaire, éducatrice spécialisée et membre du comité "jeunes majeurs"

Au conseil général du Loiret, on assure avoir pris cette décision pour "décourager les filières clandestines" rapporte le site Apostrophe 45. Réaliser des économies, c'est aussi le but de la mesure. Le Département estime que le budget actuel de 4 millions d'euros sera ramené à 300 000 euros dès 2015. Tout en précisant que ces dispositifs d'aide relèvent d'abord de la compétence de l'Etat. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social