• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Sortie d’un timbre à l’effigie de Charles Péguy

Timbre "Charles Péguy "imprimé en septembre 2014 pour commémorer les 100 ans de la mort de l'écrivain. / © F3
Timbre "Charles Péguy "imprimé en septembre 2014 pour commémorer les 100 ans de la mort de l'écrivain. / © F3

Imprimé à 950 000 exemplaires, le timbre à l’effigie de Charles Péguy rend hommage au poète et philosophe orléanais mort sur le champ de bataille le 5 septembre 1914.

Par Ch.Launay

Charles Péguy est mort dans les toutes premières semaines de la 1ère guerre mondiale. En 1914, sa renommée d’intellectuel de gauche a dépassé les frontières de l’hexagone grâce notamment à la revue littéraire « Les cahiers de la quinzaine » qu’il a fondé au début du siècle. Tout à la fois, journaliste, écrivain, poète, il y publie ses propres écrits et ceux d’auteurs moins connus. Sa notoriété lui vaudra après sa mort un hommage rendu outre-Rhin. C'est à cette occasion que le peintre autrichien Egon Schiele, une des figures de l'expressionnisme, réalisera d'après photo un portrait du poète. Ce dessin, publié en 1914 dans la revue « Die Aktion », a été choisi pour illustrer le timbre à l'effigie du philosophe. Vous pouvez l'admirer dès aujourd'hui au Centre Charles Péguy à Orléans. D’une valeur de 1,55€, il sera officiellement en vente le 8 septembre. 

Ce timbre bénéficie d’une vente en avant-première à Orléans le vendredi 5 et le samedi 6 septembre de 10h à 17h dans un bureau de poste temporaire, installé spécialement pour l’occasion au Centre Charles Péguy, situé 11 rue du Tabour
►Une exposition de l’Association philatélique du Loiret sur le thème de Charles Péguy et de la première guerre mondiale est également visible dans la toute nouvelle salle d'exposition du Centre.  
lire aussi le dossier spécial « Centenaire de la mort de Péguy »  sur le site des amis de Charles Péguy

Charles Péguy est né le 7 janvier 1873 à Orléans (Loiret). Il est l’unique enfant d’une famille de petits artisans. Sa mère est rempailleuse de chaises et son père est ouvrier menuisier. Il meurt alors que Charles n’a que dix mois. La famille réside dans le quartier Bourgogne où Charles Péguy restera le temps de sa scolarité. Il passe son baccalauréat en 1891 au lycée Pothier. Remarqué pour son intelligence et ses capacités de travail, il obtient une bourse pour préparer le concours d'entrée à l'École normale supérieure au lycée Lakanal, à Sceaux.  « Le concours d'entrée à l'Ecole normale supérieure se révèle un obstacle plus redoutable, et il doit s'y reprendre à trois fois pour être reçu, en 1894. Le petit garçon studieux est devenu un jeune homme ardent, qui séduit ses camarades par sa personnalité puissante. Loin de s'enfermer dans l'étude, il se passionne pour le sort des hommes. En khâgne au lycée Lakanal, il fait une collecte auprès de ses condisciples pour les ouvriers en grève de Carmaux. Déjà, la haute figure de Jaurès le fascine. »
>> lire la suite sur le site Charles Péguy

Sur le même sujet

L'accordéoniste de Pierre Perret vous joue une chanson

Les + Lus