Cet article date de plus de 6 ans

Précarité : focus sur Vierzon

Vierzon souffre d'un taux de chômage endémique. Renforcé par la crise de 2008, le sous-emploi accule la population de la sous-préfecture du Cher vers une plus grande pauvreté. Selon l'INSEE, "23% de la population vierzonnaise des 20-65 ans touchent des bas revenus". 
Le rapport publié par l’Insee le 4 novembre montre que le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté en région Centre a augmenté « de façon sensible » depuis la crise de 2008. Au-delà de ce qui pourrait paraître comme une lapalissade, les analyses de l’INSEE confirment les inégalités territoriales et sociales déjà constatées en 2012 entre le nord de la région - plus riche et les départements situés au sud de l'axe Ligérien victimes d’une « pauvreté prégnante ».

C’est le cas de la sous-préfecture du Cher, Vierzon. Avec ses 27 000 habitants, la ville affiche un taux de chômage de 14,5%, nettement supérieur à la moyenne nationale (10,5%). « Cette zone défavorisée figure parmi celles de la région dont la situation s’est le plus dégradée sous l’effet de la crise » précise l’INSEE.  23% de la population vierzonnaise des 20-65 ans vivent des minimas sociaux (RSA, minimum vieillesse, allocations...). "C'est considérable" reconnaît Philippe Fournié, adjoint au maire de Vierzon en charge des Solidarités. L'analyse des besoins sociaux menée par la ville depuis trois ans aboutit aux mêmes conclusions. La pauvreté touche près d'un vierzonnais sur quatre. Pour tenter d'y remédier, la mairie a engagé un grand chantier de refonte des aides attribuées pour les individualiser en fonction des parcours. Objectif: favoriser le retour à l'autonomie des personnes en difficulté grâce à l'insertion. Une sortie de la précarité qui doit se penser aussi en terme de mixité sociale. "Nous devons favoriser les échanges de ces populations avec les autres classes sociales. L'accès à la culture est aussi un élément très important de notre action". ajoute M. Fournié. 

Un chômage endémique

Vierzon, cité ouvrière, souffre depuis 30 ans du déclin de son industrie. Tout a commencé au début des années 80 avec la cascade de fermetures d’entreprises qui marque l’arrêt de la production de machines agricoles, de la confection, de l’automobile et de la porcelaine.
Video : Grandeur et déclin de Vierzon (reportage de JP Aubry – mai 2013) 

Vierzon, victime du déclin de son industrie par france3centreAujourd’hui, le tissu économique vierzonnais est majoritairement constitué de petites entreprises, plus vulnérables en temps de crise. Par ailleurs, l'industrie y représente un tiers de l'emploi salariés privé. Or l'industrie est depuis plusieurs années l'un des secteurs économiques français fragilisé. La municipalité actuelle tente de donner un nouveau souffle à la ville en rendant le centre plus attractif. 

INSEE: en région Centre, difficultés économiques des territoires et situations de pauvreté vont de pair



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie