• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

“Dieu pleure, s'il voit ça”

© F3 Centre
© F3 Centre

"Dieu pleure, s'il voit ça" : dans la grande mosquée de Châteauroux, la prière du vendredi a été dominée par l'attentat contre Charlie Hebdo, et suivie d'un rassemblement dénonçant les auteurs du carnage. "Ces gens-là n'ont rien compris à la religion musulmane" dit Boumedien Chbani,

Par AFP

"Ces gens-là n'ont rien compris à la religion musulmane"

 / © "Ces gens-là n'ont rien compris à la religion musulmane. C'est un comportement barbare", dit Boumedien Chbani, secrétaire de l'Association cultuelle et culturelle des Marocains de l'Indre (ACCMI), qui gère la Mosquée des Bienfaiteurs à Châteauroux. Ce grand bâtiment récent en forme de halle est surmonté d'un toit en tôle rouge et d'un clocheton, mais sans minaret.
"Le Coran n'a jamais demandé de tuer", renchérit le président de l'association, Bouchaib Hamdani, deux jours après l'attentat qui a fait 12 morts au siège parisien de l'hebdomadaire satirique.

La prière et le prêche, en arabe, puis en français, de l'imam marocain Hassan Fadili, faisait l'éloge de la "miséricorde et la compassion" du prophète Mahomet, y compris envers les animaux. Les quelque 300 fidèles se sont ensuite rassemblés devant  / © la mosquée, la plus importante des trois lieux de culte musulman de Châteauroux. Sur le parking, dans un quartier HLM, ils rejoignent sous un crachin tenace une trentaine de non-musulmans, certains portant des badges frappés du mot d'ordre "Je suis Charlie", en français et en arabe. Portées par des fidèles, jeunes et vieux mêlés, en habit de ville ou en gandoura, des banderoles proclament: "défendons les valeurs républicaines", "non à la violence", "Condamnation - indignation".

Des femmes soutiennent un calicot portant l'inscription : "l'islam = paix, tolérance, respect". Dans la petite foule, des pancartes comme : "le terrorisme n'a pas de religion", "sans foi ni loi". "Celui qui n'est pas miséricordieux envers les hommes n'aura pas droit à la miséricorde d'Allah", avait tonné auparavant l'imam , vêtu d'une djellaba immaculée, du haut de la chaire. Stigmatisant des terroristes qui "salissent l'image de l'islam", le religieux a souligné que "nous, les musulmans, nous sommes aussi les victimes
directes ou indirectes de tels agissements
", avant de mener la prière des fidèles prosternés devant le mihrab, indiquant la direction de la Mecque.

Un appel lancé pour participer aux rassemblements de dimanche​

Devant le groupe de fidèles rassemblés face à la mosquée, le vice-président de l'ACCMI, Faouzi Jawadi, appelle sous les applaudissements "tous" les fidèles à participer au rassemblement organisé dimanche devant la mairie. Un appel relayé dans la plupart des mosquées du pays, comme à Paris par l'imam Abdel Qader Achour, de la mosquée de la rue Jean-Pierre Timbaud (XIe arrondissement). "Nous allons tous y aller", a assuré un fidèle.

 / © F3 Centre
/ © F3 Centre





Sur le même sujet

Le Blanc, commune rurale isolée

Les + Lus