Cet article date de plus de 6 ans

L'étiquetage de la viande dans le collimateur des agriculteurs d'Indre-et-Loire

Les Jeunes Agriculteurs du 37 ont effectué une inspection surprise dans une enseigne de la grande distribution, à Saint-Pierre-des-Corps, ce vendredi après-midi. Ils militent pour un étiquetage clair et précis sur la provenance des viandes fraîches ou des viandes utilisées dans les plats préparés. 
Opération coup de poing des jeunes agriculteurs dans la grande distribution.
Opération coup de poing des jeunes agriculteurs dans la grande distribution. © F3 Centre-Val de Loire/N.Lemaire
On voudrait que l'origine de la viande soit indiquée sur les emballages" : c'est une des revendications du  syndicat agricole Jeunes Agriculteurs de l’Indre-et-Loir. Ce vendredi après-midi, les JA réalisent une action de sensibilisation dans un magasin de grande distribution. Une opération coup de poing visant à contrôler les étiquettes sur les viandes.

© F3 Centre-Val de Loire/N.Lemaire
Et lorsque la provenance de la viande n'est pas indiquée sur les emballages, ils collent ces étiquettes : 

© F3 Centre-Val de Loire/N.Lemaire


Cette action a pour objectif de rappeler aux industriels et distributeurs l’importance d’afficher l’origine des viandes, aussi bien sur les viandes fraîches que sur les barquettes des produits transformés.


Les membres du syndicat agricole Jeunes Agriculteurs expliquent : "le consommateur est un élément important de la réussite de notre action, c’est pour lui et avec lui que nous mènerons à bien nos objectifs".
Leurs objectifs étant : 
- exiger une transparence et traçabilité élémentaires envers le consommateur
- éviter toute nouvelle crise sanitaire
- permettre les actes citoyens des consommateurs désireux d’acheter français
- lutter contre le marketing abusif

Les jeux agriculteurs réclament un étiquetage de provenance clair et précis sur les viandes. Ils demandent également aux politiques de l’UE qu’ils rendent cette mention obligatoire pour toutes les viandes, et souhaitent que les distributeurs fassent pression auprès des industriels.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture