Les alternatives aux pesticides dans la région Centre-Val de Loire

Les alternatives naturelles aux pesticides dans les jardins des particulier à Sancoins (18). / © France 3 Centre-Val de Loire
Les alternatives naturelles aux pesticides dans les jardins des particulier à Sancoins (18). / © France 3 Centre-Val de Loire

L’association Nature 18 se mobilise pour la semaine des alternatives aux pesticides. Dans le département du Cher, des opérations de sensibilisation pour inciter les jardiniers à cesser d’utiliser des pesticides sont organisées.

Par Aurélie Darblade

Arrêter les pesticides, c’est possible ! Dans le Cher, l’association Nature 18 se mobilise pour la semaine des alternatives aux pesticides. Des opérations de sensibilisation sont menées pour inciter les jardiniers amateurs à ne plus utiliser les pesticides.
L'objectif est d'apprendre à se servir de la nature, des feuilles et autres solutions plutôt que du glyphosate. Cette méthode naturelle sera bientôt la norme puisque, dès le 1er janvier 2019, les pesticides, c’est fini !
Dans la région, des communes ont déjà supprimé l’emploi de pesticides pour les espaces verts.

 

La semaine des alternatives aux pesticides à Sancoins (18)
Toute la semaine, des évènements sont organisés dans le Cher pour apprendre aux jardiniers amateurs à ne plus utiliser des pesticides.  - France 3 Centre-Val de Loire - Jean-Philippe Tranvouez et Olivier Lopez



Les pesticides : attention danger pour la santé

Les pesticides sont toxiques. C’est ce que révélé, en mars, 2016, une étude intitulée, "Pesticides et santé, un dossier accablant ". Les différentes pathologies dont l’origine viendrait des pesticides sont publiées. Nous retrouvons des maladies comme Parkinson, le cancer de la prostate ou les tumeurs cérébrales.

Le plan Ecophyto II du gouvernement qui prévoyait la réduction de 50% de ces produits en 2018 a été reporté à 2025.
Il y a quelques jours de nouveaux documents internes à l'industriel Monsanto, le producteur du Roundup, prouve la connaissance par l'entreprise, depuis 1999, du potentiel mutagène et toxique du glyphosate. L'herbicide est désormais interdit à la vente mais ces révélations font l'effet d'une bombe. Le journal, le New-York Times parle même de révélations dignes d'un "Monsanto papers".

Sur le même sujet

Florian Truchot, vise le plus haut niveau international en natation

Près de chez vous

Les + Lus