Cet article date de plus de 4 ans

Coup de gueule d'un directeur de festival contre le préfet de l'Indre⁩. Ce dernier répond à la polémique [MAJ]

Le directeur du festival Issoudun Reggae Temple interpelle âprement le préfet de l'Indre dans une lettre ouverte. Du 18 au 20 novembre 2016 se déroulait la 4e édition du festival Issoudun Reggae Temple. Une édition gâchée selon l'organisateur par une présence massive des forces de l'ordre. 
Joffrey Deriaud, créateur et directeur du festival Issoudun Reggae Temple vient de publier une lettre ouverte adressée au préfet de l'Indre. Il reproche à ce dernier une présence de gendarmerie disproportionnée.

En effet, ce ne sont pas moins de 50 gendarmes qui ont été mobilisés dans la ville de l'Indre de 13 000 habitants le soir de la reggae night le samedi 19 novembre. Le festival a rencontré un grand succès l'année dernière, réalisé une semaine après les attentats du Bataclan un dispositif de sécurité supplémentaire avait été demandé. L'organisateur dit avoir respecté les consignes de sécurité : doublement des effectifs d'agents de sécurité, portiques aéroportuaire, équipe cynophile ect.

Cette année, la présence de gendarmerie  n'était, contrairement à ce qu'indique le préfet, pas à but de prévention mais clairement dans une logique de répression et de chiffre. En trois ans d'existence, le festival n'a jamais connu de débordements nécessitant l'intervention des forces de l'ordre. Aucun trouble à l'ordre public n'a été constaté.


C'est pour cela que le directeur du festival juge ces mesures "extraordinaires, disproportionnées ayant pour effet de stigmatiser une partie de la population venue faire la fête."

Le directeur interpelle également le préfet sur le fait que "les initiatives comme celles du festival Issoudun Reggae Temple participent à la vie économique du bassin. Les hôtels sont complets près de deux mois avant le festival, les commerces à proximité bénéficient largement de la présence de près de 2000 festivaliers, sans parler de la création de 4 emplois à temps pleins par la structure."


La page facebook du festival.

La réponse du préfet de l'Indre 


Seymour MORSY, Préfet de l’Indre, réagit à la polémique. Il déplore les mises en cause de la gendarmerie par l’organisateur du festival Issoudun Reggae Temple.

Il aurait été plus judicieux de préciser que grâce au service d’ordre mis en place et à l’engagement des militaires et de la gendarmerie, cette soirée a pu se dérouler en sécurité aussi bien pour le public que pour les artistes. Le nombre d’infractions constatées en matière de conduite addictive (56) doit convaincre tout le monde du bien fondé du dispositif mis en place.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival culture