Dans les entrailles du barrage d’Eguzon

Vue depuis le haut du barrage sur l'usine en bord de Creuse / © France 3 CVDL
Vue depuis le haut du barrage sur l'usine en bord de Creuse / © France 3 CVDL

Le barrage d'Eguzon est situé sur la Creuse dans l'Indre. Il est l'un des plus vieux de France. 2017 sera l'année de la visite décennale obligatoire pour l'édifice géré par EDF. Il va subir des contrôles de sécurité. Ce monument possède une incroyable histoire et architecture.

Par Corinne BIAN ROSA & Aurélie DARBLADE

C'est un des plus beaux sites de la région, le lac de Chambon verrouillé par le Barrage d'Eguzon, petite muraille de Chine spectaculaire et souvent méconnue.
Le barrage d'Eguzon édifié sur la Creuse a été construit par des prisonniers de guerre allemands, russes et turcs et des ouvriers espagnols qui sont regroupés au camp d’Ajain dans le département de la Creuse.
Plus de 1000 hommes travaillent  sur ce gigantesque chantier  sous la houlette d'un bâtisseur visionnaire, l’entrepreneur Léon Chagnaud.

Découverte sur le barrage d'Eguzon dans l'Indre
Crée en 1926, le barrage d'Eguzon dans l'Indre est le plus grand de la région. C'est un incroyable monument de par son histoire et son architecture.  - France Centre-Val de Loire - Corinne BIAN ROSA & Aurélie DARBLADE




Le barrage alimente Paris en électricité


Les travaux durent près de 10 ans et le barrage est inauguré le 5 juin 1926.
Enjeu stratégique de première importance, le barrage fournit l'électricité à la ville de Paris, mais aussi à l'industrie d'armement installée à Bourges. Et il alimente la ligne de chemin de fer Paris-Toulouse entre Châteauroux et Limoges.

Une usine des temps modernes


© France 3 CVDL
© France 3 CVDL

L'esprit de ce début de siècle règne dans l'usine  qui abrite l'impressionnante salle des machines. L'énergie mécanique est transformée en énergie électrique dans  ces 6 alternateurs géants peints en bleu qui occupent tout l’immense espace sous la toiture.

Des pièces d’une exceptionnelle longévité


© France 3 CVDL
© France 3 CVDL

Comme dans une horloge ancienne, certains mécanismes ont parfois besoin d'être carrément  changés. Aujourd'hui c'est le tour de cet alternateur sur lequel s'affairent des techniciens spécialisés.
Ce sera de dernier des 6 à être renouvelé, plus de 90 ans après sa conception.
Mais il faut descendre sous la salle des machines, dans les entrailles de l'usine, pour percevoir la puissance de cette eau invisible transformée chaque année en 101 gigawatt, soit 101 milliards de watts.

Sur le même sujet

Florian Truchot, vise le plus haut niveau international en natation

Près de chez vous

Les + Lus