La campagne de recrutement des sapeurs pompiers volontaires est lancée, notamment sur les réseaux sociaux

Le ministère de l'Intérieur a lancé ce lundi 11 janvier sa campagne de recrutement de sapeurs pompiers volontaires. En Centre-Val de Loire, elle était attendue pour venir renforcer les effectifs déjà en place.

La campagne de recrutement a été lancée ce lundi 11 janvier par le ministère de l'intérieur
La campagne de recrutement a été lancée ce lundi 11 janvier par le ministère de l'intérieur © PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/MAXPPP

Petit, n'avez-vous jamais entendu un camarade dire "plus tard, je veux être pompier" ? Peut-être étiez-vous vous même cet enfant ? Aider les personnes en danger, lutter contre les incendies et protéger la population. Les aspirants à ce métier sont de plus en plus nombreux à se dire prêts à sauver ou périr. En effet, en France, ils étaient 253 000 en 2019 contre 248 000 en 2017, selon les statistiques du ministère de l'Intérieur. 

Pour continuer sur sa lancée, ce dernier a donc engagé, ce lundi 11 janvier, une campagne de recrutement de pompiers volontaires, notamment sur les réseaux sociaux. Privée de congrès national au mois d'octobre en raison de la crise sanitaire, la profession attendait cette annonce avec impatience. "On voyait beaucoup de campagnes de communication pour les autres corps de métiers à la télévision, donc la direction était en attente de la nôtre" précise Guillaume Geay, le chef du service volontariat et citoyenneté du Cher.

L'accent est mis sur le recrutement en milieu rural 

Le chef du service volontariat et citoyenneté du Cher explique que "l'idée, c'est de mettre en avant la double vie des sapeurs pompiers". Il est possible de s'engager en parallèle de sa profession initiale. "Aujourd'hui, on dénombre 1 600 pompiers volontaires dans notre département"

Il met également en avant la nécessité de recruter du personnel dans les milieux ruraux. Avant, dans ces zones, les sapeurs pompiers volontaires s'engageaient pour de nombreuses années, ce qui est beaucoup moins le cas aujourd'hui. "ça peut s'expliquer par la crise sociétale et la période d'emploi actuelle qui amènent les gens à se déplacer davantage", déduit Michel Gougou, le conseiller en charge de la promotion du volontariat en Centre-Val de Loire

 

Le département du Cher a un pôle très urbain à Bourges, mais tout le reste du territoire est très rural. Dans ces zones, on compte uniquement sur les pompiers volontaires

Guillaume Geay, chef du service volontariat et citoyenneté du Cher

Michel Gougou souligne également que le souci, "ce n'est pas le manque d'effectif, c'est la disponibilité diurne (disponibilité de 7h à 18h, ndlr)". Bien souvent, le pic d'intervention des secours se situe entre 17 heures et 18 heures en semaine. C'est dans ces moments-là que les pompiers peuvent rencontrer des difficultés d'effectif, même si les professionnels et/ou les militaires sont "basés dans ces casernes à forte sollicitation" pour y pallier. Dans le Loiret, ils sont 420 professionnels et 1 950 sapeurs pompiers volontaires.

Une communciation qui a déjà fait ses preuves 

Ce n'est pas la première fois que le ministère de l'Intérieur lance une campagne de recrutement de soldats du feu. En 2017, sa communication reprenait les idées reçues sur la profession : "après 40 ans, on est trop vieux pour sauver des vies", "entre ma vie de famille et le volontariat il faut choisir" sont les messages que l'on pouvait lire sur les diverses affiches. 

Le point majeur de cette campagne, c'était surtout la volonté de féminiser des rangs. Parmi ces idées reçues, on lisait "être sapeur-pompier, c'est un truc de mec". Beaucoup de femmes étaient alors mises en avant. Dans le Cher, Guillaume Geay se félicite de la réussite de cette campagne. "Parmi les sapeurs pompiers du département, 25% sont des femmes, alors que la moyenne nationale est à 13%". Même constat dans le Loiret : "Nous avons pu diversifier nos recrutements puisqu'aujourd'hui, 19% de nos effectifs sont des femmes". Tous deux sont donc confiants, quant à la réussite de cette nouvelle campagne de recrutement.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers emploi économie