• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Les agriculteurs en colère contre un projet d'arrêté du ministère de l'environnement

Les agriculteurs du Cher manifestent contre un projet d'arrêté ministériel / © France 3 Centre-VDL
Les agriculteurs du Cher manifestent contre un projet d'arrêté ministériel / © France 3 Centre-VDL

A l'appel des syndicats FDSEA et JA, les agriculteurs ont manifesté à Bourges dans le Cher ce mardi matin. 
Ils dénoncent cette fois le projet d'un arrêté réduisant l'utilisation de produits phytosanitaires voulu par la ministre de l'écologie Ségolène Royal

Par Elsa Cadier

Les agriculteurs ont manifesté à Bourges dans le Cher ce mardi matin

A l'appel national des syndicats FDSEA et JA, les agriculteurs ont manifesté ce mardi à Bourges dans le Cher. Ils ont mené une opération près du péage de l'autoroute A71 pour dénoncer le projet de réduction de l'utilisation de produits phytosanitaires voulu par la ministre de l'écologie Ségolène Royal, en déversant de la terre sur la route.
Selon les manifestants, avec l'application de cet arrêté (il faudra laisser vingt mètres de terre non traitée aux abords des haies), certains agriculteurs pourraient perdre de 15 à 20 % de surface cultvivable. La perte financière représenterait, toujours selon les syndicats, six milliards d'euros sur toute la France.

Ségolène Royal veut renforcer les mesures de protection des travailleur exposés aux pesticides

Dans un souci de protection des travailleurs agricoles, mais aussi de la nature, Ségolène Royal, ministre de l'environnement, propose de nouvelles mesures révisant les conditions du retour des travailleurs agricoles sur des parcelles traitées avec des pesticides. Elle veut aussi diminuer l'usage des pesticides près des zones naturelles.  

Déjà, la ministre avait saisi, suite à des préoccupations sur les produits phytosanitaires contenant du glyphosate soulevées par le Centre international de recherche contre le cancer en 2015,  l'ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) pour que celle-ci prenne la décision de retrait du diméthoate, le chlorpyrifos éthyl et les herbicides au glyphosate utilisant des co-formulants. 
La ministre de l'Environnement a également demandé "le renforcement de l'encadrement réglementaire" de l'utilisation des produits phytosanitaires et biocides.

Parkinson reconnue comme maladie professionnelle

En 2013, une revue des études publiées réalisée par l'Inserm, l'Institut national de la santé et de la recherche médicale, avait conclu à une "présomption forte" de lien entre la fréquence de certaines maladies (lymphomes non-hodgkiniens, myélomes multiples, maladie de Parkinson) chez certains professionnels (agriculteurs ou fabricants) et la manipulation de pesticides.  La maladie de Parkinson est  reconnue comme maladie professionnelle chez les agriculteur depuis 2012.



Sur le même sujet

réactions aprés la visite

Les + Lus