Bourges : face au mouvement des “gilets jaunes”, les commerçants entre compréhension et abattement

En raison des barrages mis en place par les gilets jaunes, certains commerçants constatent une baisse importante de leur chiffre d'affaires. / © France 3 CVDL
En raison des barrages mis en place par les gilets jaunes, certains commerçants constatent une baisse importante de leur chiffre d'affaires. / © France 3 CVDL

Plus d'une centaine de "gilets jaunes" filtraient les véhicules ce samedi à Saint-Germain-du-Puy, près de Bourges. Cette mobilisation, qui intervient pendant le Black Friday et à un mois de Noël, constitue un coup dur pour les boutiques et restaurants avoisinants.

Par ML et VL

Un parking vide. « Le constat est éloquent », déplore Pascal Remaut. Il est le gérant d'un magasin dans la zone commerciale de Saint-Germain-du-Puy, près de Bourges. Depuis une semaine, les clients se font plus rares. Une chute de la fréquentation directement liée, selon lui, au mouvement des « gilets jaunes ». « Samedi dernier, on accuse une perte de chiffre d’affaires de l’ordre de 70 %, souligne-t-il. Ce sont 20 à 30 % en semaine. Forcément, l’impact, il est terrible. »
 

Malgré les promotions du Black Friday, impossible d’ouvrir plus d’une caisse pour tout le magasin. Ce samedi, une centaine de manifestants se sont rassemblés au rond-point de Conforama, situé quelques mètres plus loin. « On conçoit, on comprend, tempère Pascal Remault, mais en même temps, on en subit aussi les conséquences. On est un peu entre deux chaises. »
 

"C'est pour eux qu'on fait ça"


Même constat dans une boulangerie à proximité. « A cette heure-là, d’habitude, la salle est remplie, assure Amandine Serpaud, l’une des employées. On a encore du monde aux sandwiches. Là, vous voyez, c’est vide. » Comme ses collègues, elle sait déjà qu’elle ne touchera pas de prime de fin de mois. « C'est pour eux aussi qu'on fait ça, assure Elise Beuche, qui arbore le chasuble fluorescent ce samedi. C’est pour nous. C’est pour eux. C’est pour les patrons. C’est pour nos grands-parents, nos enfants, tout le monde. Après, ce qu’on fait n’est pas un blocage, seulement un filtrage. » 
 
Bourges : face au mouvement des "gilets jaunes", les commerçants entre compréhension et abattement
Reportage de V. Leboeuf et M. Ptak. Avec Pascal Remaut, gérant d'un magasin Baboun, Amandine Serpaud, employée qualifiée à Patàpain, et Elise Beuche, gilet jaune.


Les quelques clients qui ont pu passer eux, sont loin d’être mécontents. « Il n’y a personne dans les magasins, tout est désert, se réjouit l’une d’eux. C’est super pour faire les achats de Noël. » « De Sancerre à ici, j'ai pu venir tranquillement, assure un autre. Il faut connaître les petites routes. » Car un mois avant les fêtes de fin d’année, et malgré l’inquiétude des commerçants, les « gilets jaunes » comptent poursuivre la mobilisation aussi longtemps que nécessaire. 
 

Sur le même sujet

Tout le monde peut prendre sa place

Les + Lus