Bourges : portes ouvertes au lycée professionnel Vauvert, de plus en plus de filles dans les filières industrielles

Les portes ouvertes au lycée Vauvert ont permis à des jeunes filles de découvrir les ateliers où les élèves sont formés. / © Narjis El-Asraoui -France 3CVDL
Les portes ouvertes au lycée Vauvert ont permis à des jeunes filles de découvrir les ateliers où les élèves sont formés. / © Narjis El-Asraoui -France 3CVDL

A Bourges aujourd'hui, le lycée professionnel Vauvert a ouvert ses portes. L'occasion de constater que les métiers de l'automobile séduisent de plus en plus les jeunes filles.

Par Marine Rondonnier

Tu vois là c'est une voiture qui a été aménagée pour les travaux pratiques en terminale de manière à faire tout ce qui est diagnostic électronique.

Victoria, 15 ans écoute avec beaucoup d'attention les explications d' Hervé Furet, professeur de communication technique au lycée Vauvert. Cette fille de mécanicien rêve de travailler elle aussi dans la mécanique mais plutôt côté électronique.  " C'est impressionnant et ça me donne envie de m'inscrire pour l'année prochaine maintenant que je sais qu'il y a des ateliers spécialement pour ça." 

Pendant longtemps, il n' y a eu qu'une fille par classe en mécanique. Aujourd'hui, elles sont deux ou trois. "Les filles ont tout à fait leur place en mécanique. Elles sont soigneuses, sérieuses et rigoureuses. Ce sont des qualités très recherchées par les concessionnaires automobiles. Elles sont toujours les plus motivées pour les stages à l'étranger," nous explique Hervé Furet, qui fait visiter les ateliers de mécanique aux futurs lycéens. 
 

 

Des portes ouvertes pour attirer encore plus de jeunes filles

Le lycée professionnel Vauvert à Bourges compte près de 400 élèves. S'il ouvre ses portes, c'est aussi pour promouvoir les métiers industriels auprès des jeunes filles. Elles peuvent voir qu'il y a de plus en plus de filles dans les ateliers et que ce sont aussi des métiers à leur disposition.
" C'est important pour les garçons dans les classes de savoir que ce ne sont plus des métiers exclusivement masculins. Les filles se débrouillent bien voire parfois mieux que les garçons. Du coup ça les pousse un peu plus parce qu'ils ont de la concurrence. Tout le monde est poussé vers le haut par la présence des filles", constate Maryse Pelé, proviseure du lycée Vauvert. 

Reportage de Narjis El-Asraoui et Camille Saiseau :

Intervenants :
  • Victoria Pages, collégienne
  • Hervé Furet, professeur de communication industrielle
  • Maryse Pelé, proviseure du Lycée Vauvert (Bourges)
  • Océane, élève en mécanique
  • Hervé Chagnon, professeur de mécanique
 
 

Sur le même sujet

Réaction de Marc Sarreau après sa victoire sur le Tour de Vendée

Les + Lus