Cet article date de plus de 3 ans

Printemps de Bourges : une lutherie électronique au cœur du festival

Pour cette 41ème édition du Printemps de Bourges, le Carré d'Auron accueille expositions et installations numériques concoctées par Labomedia, une association orléanaise. Entrée libre toute la semaine.
L'ogre barbare se joue sur des disques que l'on peut colorier pour faire varier le son de l'instrument. ©France 3 Centre-Val de Loire
Labomedia est une association orléanaise qui fait découvrir des passerelles entre les arts numériques, les nouvelles technologies et le Do it yourself (à faire soi-même, NDLR).

Une machine à coudre musicale


Présente au Printemps de Bourges, l'association orléanaise investie le Carré d'Auron toute la semaine. Elle propose une large sélection d'instruments électro-numériques créés par des artistes, artisans-luthiers, de la région Centre-Val de Loire. 

Ces installations permettent au public de faire de la musique avec peu de moyens. Si un instrument intéresse particulièrement un visiteur, ce dernier pourra le reproduire chez lui grâce au logiciel inscrit sur un petit écriteau. 


durée de la vidéo: 00 min 46
Printemps de Bourges : la lutherie numérique ©France 3 Centre-Val de Loire


Des performances musicales et interactives


durée de la vidéo: 01 min 08
Printemps de Bourges : la lutherie numérique ©France 3 Centre-Val de Loire


Janski Beeeats, artiste tourangeau, assure des performances électroniques musicales et interactives au Carré d'Auron. En 2010, il a été lauréat des Inouïs du Printemps de Bourges. Il n'hésite pas à faire participer le public à l'aide de son OP-1, un mini-synthétiseur portable, en demandant à des personnes d'appuyer sur les touches. Les notes sont ensuite arrangées à sa sauce pour élaborer une vraie mélodie électronique. 

Ses prochaines performances auront lieu ce vendredi 21 avril à 15h30, 16h30 et 17h30.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
le printemps de bourges culture musique festival vos rendez-vous