• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

La cryptomonnaie va bientôt créer des embauches à Vierzon

Les cryptomonnaies, comme le Bitcoin, sont des devises uniquement virtuelles. / © IP3 PRESS/MAXPPP
Les cryptomonnaies, comme le Bitcoin, sont des devises uniquement virtuelles. / © IP3 PRESS/MAXPPP

En 2019, l'entreprise Ledger, qui sécurise les applications liées à la cryptomonnaie, va ouvrir une usine à Vierzon. 

Par Avec AFP

En 2019, une licorne arrive à Vierzon. C'est le petit nom que l'on donne aux start-up spécialisées dans les nouvelles technologies et désormais côtées à plus d'un milliard d'euros. 

C'est le cas de Ledger, qui assure la sécurité des applications spécialisées dans les blockchains et les cryptomonnaies. Ces dernières sont des devises virtuelles, qui s'échangent uniquement via internet. Les blockchains sont les systèmes de fichiers qui les conservent et les protègent. 
 

Retour aux sources


Après New York, Hong Kong et Paris, Ledger veut désormais investir à Vierzon ! Investir, ou plutôt réinvestir, puisque c'est là qu'elle a commencé, en 2015, avant de délocaliser à Paris, puis en Chine, face à l'augmentation de la demande. 

Ledger a vu ses ventes augmenter l'année dernière, avec 45 millions d'euros de chiffre d'affaires à la clé. 
 

"La France peut être compétitive"


L'entreprise a donc posé la première pierre de son retour dans le Cher ce 5 octobre. Une usine neuve, de 4000 m², devrait sortir de terre d'ici 2019. La direction envisage une centaine d'embauches d'ici trois ans. 

"Nous avons longuement étudié le projet, et nous avons conclu que la France pouvait être compétitive malgré la puissance de la Chine. Notre marché est mondial et virtuel, mais notre vrai centre de gravité est la France", a expliqué à l'AFP le PDG Éric Larchevêque, cofondateur de l'entreprise.

L'entreprise a nouveaux projets en vue. Après avoir essentiellement adressé le marché des particuliers, elle se tourne vers les grandes banques et les fonds d'investissement non-côtés en bourse. Ledger vise également le marché des objets connectés, cette fois pour sécuriser les données échangées entre machines.

Sur le même sujet

Sécurité et effectif policier sur Tours

Les + Lus