centre
val de loire
Choisir une région

Ensemble c'est mieux !

Du lundi au vendredi à 10h45 sur France 3 Centre-Val de Loire
Logo de l'émission Ensemble c'est mieux !

Le nègre Paul serviteur et ami d'Aignan Thomas Desfriches

Le nègre Paul serviteur et ami d'Aignan Thomas Desfriches (Musée de Beaux-Arts d'Orléans) / © France 3 Centre-Val de Loire
Le nègre Paul serviteur et ami d'Aignan Thomas Desfriches (Musée de Beaux-Arts d'Orléans) / © France 3 Centre-Val de Loire

Né rue du Tabour à Orléans en 1715, Aignan Thomas Desfriches, est une figure incontournable du milieu artistique orléanais au 18ème siècle et l’un des fondateurs des musées d’Orléans.

Par Anne Lepais

Une âme d’artiste


Son âme d’artiste pousse Aignan Thomas Desfriches à suivre une formation de dessin à Paris où il se fait de nombreux amis, peintres, sculpteurs, graveurs… Les portraits des familles orléanaises exécutés par ces derniers enrichiront les collections du musée.

Les difficultés financières rencontrées par sa famille l’oblige à renoncer à sa carrière artistique et à reprendre en main les affaires en fort mauvaise état. Son sens aigu du commerce lui permettent, après plusieurs années, de recouvrer les créances de la famille et de devenir un marchand prospère dans le commerce de la traite négrière avec son frère cadet Jean-Joseph.

En 1755, il fonde une raffinerie de sucre qui l'amène à voyager en France et dans les Pays-Bas. Ses nombreux voyages lui permettent de développer son réseau commercial et artistique et d’acquérir des œuvres qui en font un des plus grands collectionneurs de son temps. Une partie de cette collection est à voir au musée des Beaux-Arts d’Orléans.

Une indéfectible amitié entre Desfriches et son serviteur


Dans ses moments de loisirs il se remet au dessin et gagne une certaine renommée qui le met au cœur d’un réseau de sociabilité regroupant de nombreux artistes. C'est à cette époque qu’il rencontre le sculpteur Jean-Baptiste Pigalle. Ce dernier sculpte, en 1760, le buste d’Aignan Thomas ainsi que celui de son serviteur et ami « Le nègre Paul », un esclave ramené des Antilles et offert en 1751 par son frère cadet Jean-Joseph, capitaine dans la marine marchande.

Fondateur de l'École gratuite de dessin


Desfriches est également à l’origine, en 1786, avec son ami, graveur amateur, le comte André Gaspard Parfait de Bizemont de la fondation de l’École gratuite de dessin d’Orléans, dont la direction est confiée au peintre Jean Bardin. Cette école existe toujours aujourd’hui, en face du musée, sous le nom d’École supérieure d’art et de design (ESAD).

A lire aussi