• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Dimanche en politique - Centre-Val de Loire

Dimanche à 11h25
Logo de l'émission Dimanche en politique - Centre-Val de Loire

Le quotidien catastrophique des Ehpad

Les EHPAD sont des structures dans lesquelles la fin de vie devrait être paisible pour des personnes âgées faisant l’objet de toutes les attentions de la part d’un personnel prenant le temps d’être à l’écoute, d’être attentionné. Cette réalité n’existe plus

Par Franck Leroy / A.Lps

Revoir l'émission

Les établissements d’Hébergements pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) sont au fond du gouffre financier, car leur réforme n’a pas été pensée à temps.
Aucun gouvernement n’a pris en compte le vieillissement exponentiel de la population française. Aucune politique n’a intégré un paramètre explosif publié il y a longtemps déjà par l’INSEE : en 2040, les 75 ans et plus représenteront 15% de la population.

Des personnes âgées de plus en plus lourdement dépendantes, souffrant à 91% de maladies neurodégénératives.

Les crédits n’ont jamais été alloués en conséquence. Seuls quelques rafistolages financiers sont opérés de temps à autres pour arriver à boucler les budgets. Pas d’embauches en conséquence.
Aujourd’hui, pour être en phase avec le Plan Solidarité Grand Age qui a eu au moins le mérite d’être d’annoncé en 2006, il faudrait recruter entre 250 et 300 000 personnes en France pour prendre correctement en charge nos aînés dépendants. Ce qui coûterait entre 6 et 8 milliards d’euros !
Une « urgence sanitaire » reconnue dans un récent rapport parlementaire (Iborra – Fiat), qui souligne que « la réforme de la dépendance n’a pas été menée à terme pendant les deux précédents quinquennats ». Un rapport qui parle même de « bombe financière ».

Alors les personnels sont à bout et évoquent une « maltraitance institutionnelle » envers les résidents des EHPAD, tellement le temps leur manque pour décemment assurer les toilettes et les soins. Des situations humainement intenables alors que les frais d’hébergement s’envolent (1949 € / mois en moyenne).

Les mouvements de grève se multiplient. Le 30 janvier dernier, une mobilisation inédite a même été rejointe par certains directeurs d’établissements.

Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé annonce un plan global d’accompagnement ; une réforme s’étalant sur sept ans ; une réflexion sur le modèle des Ehpad de demain ; une rallonge budgétaire… Les syndicats parlent de « provocation », de « goutte d’eau », de « broutille » face au problème…

Le débat est hautement politique, mais il s’agit aussi d’avoir une réflexion sur le regard que porte notre société sur le vieillissement, les personnes âgées et les salariés à leur service.

Les invités

  • François BAUDRY / Sud Santé Sociaux 37
     
  • Patrice Le Bail / Psychologue en centre gériatrique. FO Santé 36
     
  • Marie-Lise Dardeille / Parente d’une résidente en Ehpad
     
  • Romain Gizolme, de l’Association des Directeurs au service des Personnes Agées

Le quotidien catastrophique des Ehpad, c'est dimanche 20 mai dans Dimanche en Politique à 11h30




Un parcours sécurisé pour les jeunes migrants