• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Dimanche en politique - Centre-Val de Loire

Dimanche à 11h25
Logo de l'émission Dimanche en politique - Centre-Val de Loire

La révolte chez les agriculteurs dans Dimanche en politique

© Brice Bachon/France 3 Champagne Ardenne
© Brice Bachon/France 3 Champagne Ardenne

Le monde agricole est au cœur d’une crise sans précédent. Dimanche en Politique s’installe au cœur d’une exploitation d’Indre-et-Loire et accueille quelques-uns de ces agriculteurs qui dénoncent le système.

Par Franck Leroy / A. Lps

Revoir l'émission

Des agriculteurs désemparés, des revenus au plus bas, des dizaines d’exploitations qui disparaissent chaque année… Le monde agricole est cœur d’une crise sans précédent.
Contrairement à l’idée répandue, les producteurs n’ont pas envie d’échapper au marasme grâce seulement aux aides d’État ou de l’Europe. Ils souhaitent seulement vivre du fruit de leur travail, en étant rémunérés au juste prix.

Depuis des années, ils dénoncent la loi des distributeurs et des intermédiaires qui leur dictent une politique tarifaire. Certains syndicats comme la Coordination Rurale ou la Confédération Paysanne, rejettent violemment cette industrie vorace.
En conséquence, une grande majorité d’agriculteurs ne se verse plus de salaire. La précarité s’installe dans les familles d’exploitants. Les cas de suicide sont nombreux.

Politiquement, aucune équipe n’a réussi à inverser la tendance. Le gouvernement d’Edouard Philippe veut pourtant tenter une nouvelle approche du dossier, en inversant la hiérarchie du marché : que les producteurs fixent les prix (du blé, de la viande, du lait..), et non plus l’inverse.

Mais est-ce pensable dans un pays comme la France, dans une région comme le Centre-Val de Loire ?

Dimanche en Politique s’installe cette semaine au cœur d’une exploitation d’Indre-et-Loire et accueille quelques-uns de ces agriculteurs qui dénoncent le système.

Les invités :

  • Fabien Moussu, éleveur laitier en Indre et Loire    
  • Régis Bonnin, président de la SAFER (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural) de l’Indre, éleveur avicole 
  • Michel Le Pape, président de la Coordination Rurale d’Indre-et-Loire


A lire aussi

Indre-et-Loire : un Rabelais de poche aux enchères le 16 juin