• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Dimanche en politique - Centre-Val de Loire

Dimanche à 11h25
Logo de l'émission Dimanche en politique - Centre-Val de Loire

Université d'Orléans : entre crise financière et grands projets

Université d'Orléans
Université d'Orléans

Juste au moment où elle nourrit de grands projets et un fort renouvellement de son offre de formation, les déboires financiers de l'université d'Orléans tombent mal. Un plan séduisant mais coûteux puisqu’il s’élèverait à 72 millions d’€. Alors, que vont décider les financeurs?

Par Franck Leroy / A.Lps

Revoir l'émission

Un trou financier de 13 millions d’euros. C’est le montant de l’ardoise qu’aurait laissé l’ancienne équipe dirigeante et son président Youssoufi Touré, directement mis en cause pour une gestion pour le moins difficile à comprendre, voire d’éventuels dérapages personnels. Des accusations dont l’ancien président de l'université d'Orléans s’est défendu, les jugeant « grotesques ».

Un audit financier a depuis été conduit pour tenter de lever le voile. L’Inspection Générale de l’Education Nationale et de la Recherche en a été chargée. Toujours est-il que la gestion de l’établissement est depuis des mois polluée par ce qui est devenu une vraie affaire. Car le trou financier est bel et bien présent et la situation financière est tendue.
La nouvelle équipe a dû réagir et mettre en place un plan d’économies drastique. Avec son cortège de conséquences pour le site orléanais, mais également pour ses antennes en région.

Comment l’université s’y prend-elle aujourd’hui pour redresser la barre ?
L’enseignement est-il en danger ?
À Orléans mais également sur les sites excentrés comme Bourges et Châteauroux, leur maintien est préconisé mais la réalité économique l’autorisera-t-elle ?

 
Ces déboires financiers tombent bien mal. Juste au moment où l’université nourrit de grands projets, avec son déménagement dans le centre-ville d’Orléans, sur le site de l’ancien hôpital, dans le secteur des Carmes ; et un fort renouvellement de son offre de formation. Un plan séduisant mais coûteux puisqu’il s’élèverait à 72 millions d’€.
Que vont décider les financeurs : l’État, la Région et la Métropole ?

Pour en débattre Franck Leroy sera à la faculté de Droit et d'Economie d'Orléans la Source avec comme invités : 
  •  Nassos BATAKIS, vice-président de l’université d’Orléans
  • Patrick BARNIER, vice-président de l’agglomération Bourges
  • Pierre ALLORANT, doyen de la faculté de Droit

A lire aussi

Saran : le centre pénitentiaire ouvert à nouveau