• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Histoire De...

Un magazine événementiel présenté par Jérémy Allebée, sur France 3 Centre-Val de Loire.
Logo de l'émission Histoire De...

REPLAY. L’éclectique cinéaste Patrice Leconte raconte son adolescence à Tours

Patrice Leconte invité de l'émission "Histoire de" avec Jérémy Allebée. / © F3 CVDL
Patrice Leconte invité de l'émission "Histoire de" avec Jérémy Allebée. / © F3 CVDL

Très connu pour ses grands films comme « Les Bronzés » ou « Viens chez moi, j'habite chez une copine » ou l'animé « Le magasin des suicides », le réalisateur Patrice Leconte connaît bien la région Centre-Val de Loire. Il a vécu 20 ans à Tours.

Par France 3 Centre-Val de Loire

Revoir l'émission

Patrice Leconte, un cinéaste à succès

C'est à Tours que Patrice Leconte passe les 20 premières années de sa vie. Adolescent il tourne des courts métrages amateurs et rentre à l'institut des hautes études cinématographiques dans les années 60 (aujourd'hui la Fémis). Après l'écriture de quelques critiques dans les Cahiers du Cinéma, il réalise de nombreux spots publicitaires.

 

Pendant 5 ans, dans les années 70, il dessine pour le périodique « Pilote » dirigé par l'auteur de bandes dessinées Gotlib. Ce sont deux des personnages de ce magazine qui lui inspireront une adaptation, avec Coluche et Jean Rochefort , de « Les vécés étaient fermés de l'intérieur ».

Le succès vient avec le film « Les Bronzés » dans lequel la troupe du Splendid est réunie.
 

 

S'en suit une série de comédies toutes populaires : « Viens chez moi j’habite chez une copine », « Ma femme s’appelle revient » ou « Circulez-y à rien à voir ». Puis les registres se succèdent en passant par le policier avec Bernard Giraudeau et Gérard Lanvin dans « Les spécialistes » puis par le dramatique avec « Le marie de la coiffeuse » couronné des Césars du meilleur réalisateur et du meilleur film. Le film d'animation fait parti de ses œuvres avec « Le magasin des suicides».
 
Les plus grands acteurs du cinéma français aiment travailler avec Patrice Leconte pour son humour et sa simplicité.


Une simplicité tourangelle ?

Je ne sais pas si la simplicité est un truc purement tourangeau. C'est possible. Mais non, c’est une question de caractère, je ne me suis jamais pris au sérieux. 

Cependant sans hésiter, c'est l'atmosphère de la Loire qui l'a marqué.

C’est un fleuve magnifique, assez cinématographique aussi. C’est un fleuve plutôt attirant parce que il ya des bancs de sables, des trucs, on a l’impression qu’on pourrait s'y baigner. C’est un fleuve vachement dangereux, il y a des trous d’eau, des morts, tout le temps des noyés.

Son amour pour le cinéma lui vient de son père très cinéphile qui l'emmenait régulièrement dans les salles populaires ou aux studios de Tours.

De plus, tous les ans, le festival international du court métrage accueillait les cinéastes, les artistes et les écrivains les plus célèbres. Son père, alors gynécologue, prenait ses congés pendant toute la durée du festival et rédigeait des mots d'absence pour qu'il puisse l'accompagner. C'est durant ce festival que Roman Polanski reçut son premier prix ! Alain Resnais y présenta "Nuit et brouillard" et François Truffaut "Les Mistons". C'est aussi la rencontre de Jacques Demy et Agnès Varda ... Cela eu un impact important sur ses envies.

Il se disait,

 Je peux en faire autant !

Son père ne l'a jamais empêché de faire des courts métrages. Il lui prêtait sa caméra 8 mm puis la 16 mm avec lesquelles il a fabriqué quelques films muets.
 


Patrice Leconte dans "Histoire de"

Pour parler de son adolescence en Centre-Val de Loire et de sa carrière cinématographique, Patrice Leconte sera l'invité de Jérémy Allebée pour un nouveau numéro de "Histoire de" sur France 3 Centre-Val de Loire.

Une émission diffusée le samedi 15 décembre à 20h15.

Découvrez la carrière de Patrice Leconte en quelques minutes :

 


 

A lire aussi

une journée gilets jaunes à Tours