Enquêtes de région

Un mercredi par mois vers 23h00 (rediffusion le vendredi suivant à 9h15)
Logo de l'émission Enquêtes de région

Réactions en chênes

© France 3 Centre-VDL
© France 3 Centre-VDL

La forêt d'Orléans est devenue un vaste laboratoire d'observation du réchauffement climatique. Des chercheurs travaillent sur les conséquences de la sécheresse et de la hausse des températures sur les arbres.

Par Jocelyne Thuet

L'enjeu majeur de la COP 21 est d'aboutir à un accord pour limiter le plus possible le réchauffement climatique, en mettant en place des mesures concrètes -et contraignantes- dans chaque pays.
Mais même une hausse de 2° des températures d'ici à 2100, selon l'objectif fixé, aura des conséquences sur l'environnement, notamment les végétaux.

La forêt domaniale d’Orléans, qui est avec ses 35 000 hectares la plus grande de France, a été choisie comme observatoire du réchauffement climatique.

Etudier l'impact du réchauffement climatique

Après 3 années d'études et de travaux, un vaste dispositif d'observation a été installé, financé en partie par la région et le conseil départemental du Loiret et géré par l'organisme public IRSTEA .

L'objectif à terme est de donner les bonnes informations aux sylviculteurs pour continuer à gérer des forêts soumise à la hausse des températures et à la sécheresse.

► [VIDEO] Voir l'enquête de Xavier Naizet, Kelly Pujar, Wilfrid Molon et Eve Manier

Réactions en chênes


►Lire aussi : "La forêt d'Orléans, baromètre des changements climatiques"

A lire aussi