centre
val de loire
Choisir une région

Les documentaires de France 3 Centre-Val de Loire

Le lundi vers 23h00, un documentaire de 52 minutes raconte la vie des régions. 
Logo de l'émission Les documentaires de France 3 Centre-Val de Loire

REPLAY. “Berry, le champ des possibles”, un documentaire sur de nombreuses initiatives positives en zone rurale

"Berry, le champ des possibles", un film à découvrir sur France 3 Centre-Val de Loire, dans la collection "Esprit public"
"Berry, le champ des possibles", un film à découvrir sur France 3 Centre-Val de Loire, dans la collection "Esprit public"

Découvrez un documentaire fait de plein d'initiatives positives au coeur du Berry. La réalisatrice du film, Caroline Puig-Grenetier, nous livre en quelques mots ce qui l'a motivé à écrire et tourner ce film dans les départements du Cher et de l'Indre.

Par Caroline Puig-Grenetier (réalisatrice du film), C. Mette et N. Ricoud

Revoir l'émission

Ne pas baisser les bras, jamais, et continuer de prouver, toujours, que les hommes doivent passer avant les profits ! Dans le Berry, cette région que l’on dit sinistrée,  où les médecins manquent de plus en plus, où les gens sont isolés, les gares menacées... une maternité pourtant indispensable fermée, comme bien des services publics... Ici, on se bat, on invente, on propose un autre monde possible. Ici, ce sont les hommes qui font les richesses et dénichent des trésors derrière les fatalités apparentes.

Du collectif C'esst pas demain la veille, en passant par l’hôpital d’Issoudun, le bus numérique, une entreprise de recyclage ou une toute simple maison de presse, ce documentaire raconte les combats et les innovations de celles et ceux qui croient en demain, envers et contre tout. Nous accompagnons avec délice leur quotidien, leur engagements, leurs innovations, éclairés par des témoignages sincères et profonds, balayant avec panache tous les clichés. 

Des iniatives à découvrir dans le documentaire

Au cours de ce film, le public va découvrir de nombreuses initiatives issues du territoire berrichon. Au delà du combat pour le maintien de la maternité du Blanc, c'est l'occasion de mettre en avant des choses vraiment positives qui se passent dans ces campagnes...
 
  • Le bus numérique : un bus pas comme les autres
Peut-être l’avez-vous vu passer sur les routes de la région Centre-Val de Loire ? Un bus dit "numérique" se déplace de villages en villages pour aider les personnes mal à l’aise avec Internet à faire leurs démarches administratives ou plus simplement à apprendre à s’en servir !

Né de la volonté d’une association à laquelle ce sont ralliés des collectivités publiques et des partenaires privés, ils sont tous engagés pour lutter contre l’isolement. Quentin Plessis propose depuis deux ans des cours d’informatiques pour les débutants de tout âge.

Ce projet pédagogique innovant passe peut-être dans vos villes, n’hésitez pas à aller voir. Pour toutes inscriptions rendez-vous directement sur leur site internet.
 
  • Une maison de la presse où l’on ne vend pas que des livres…
A Levroux, Hélène Chauveaux a repris la maison de la presse du village. Elle ne voulait pas encore voir un commerce fermer ses portes.

Ancienne sommelière, elle a travaillé plus de 14 ans dans le même restaurant. Ne voulant pas tourner le dos à sa passion, elle décide alors de vendre du vin d’autres régions en plus des livres et journaux de presse.

Un lieu de rencontre et d’échange dont le village aurait manqué si Hélène n’avait pas repris ce commerce...
 
  • La musique et la culture, à prendre sans ordonnance
Le saviez-vous ? La musique à les mêmes pouvoirs que la morphine, les analgésiques ou autres sédatifs !

Au centre hospitalier de la Tour Blanche d’Issoudun, ils l’ont bien compris. Nicolas Portefaix est musicothérapeute. Dans sa salle remplie d’instruments de musique, il laisse ses patients s’exprimer au travers de chants, de compositions et autres exercices musicaux. Un antidouleur efficace qui redonne confiance en soi et goût à la vie.

La culture est elle aussi significative dans l’avancement de la guérison d’un patient. Comment ? L’hôpital et l’EPHAD se réunissent pour des séances de danses, de films et de jeux l’après-midi. Ce sont tous deux des milieux fermés. Il y a des horaires de visites, des horaires de soins… la culture permet de décloisonner ces murs et de s’ouvrir à l’extérieur.

Il est aujourd’hui important de créer du lien. Ces ateliers permettent aussi de changer le regarde que les soignants ont sur leurs patients. Un moment de convivialité et de partage.
 
  • Recyclage : OSE, une entreprise qui vaut de l’or
On peut transformer bien des choses chacun à son échelle. La société OSE Recyclage tient le pari de transformer de vielles palettes de bois en meubles. Et pas n’importe quels meubles puisqu’ils ont reçu la médaille de l’institut français du design.

Demandeurs d’emploi longue durée ou bénéficiaires du RSA travaillent ici jusqu’à ce que leur recherche de formation, d’emploi, de passage de permis de conduire ou de démarches de santé ou logement s’accomplissent. Un tremplin suivit par un Conseiller en Insertion Professionnelle.

Travailler le bois n’est pas de tout repos, il faut surpasser ses barrières mentales et réappendre à  travailler autrement, en équipe. Ce savoir-faire et ce travail d’équipe consolide l’estime de soi.

Les mots de la réalisatrice :

"Berry, le champ des possibles" est un film qui marque ma vie, de par les rencontres que j’ai eu la chance de faire, de par aussi la réflexion qu’il m’a imposé sur les territoires ruraux, leur abandon, leur isolement. J’ai, avec ces gens, avec ces lieux, fait voler en éclat les clichés pour aller vers ce qui me tient le plus viscéralement à cœur : aller à la rencontre des belles choses qui se cachent derrière les apparences, aller dégoter des "pépites" comme le diront si joliment plusieurs de nos témoins.

Un territoire dont j’ai aimé la beauté simple, l’attachement aux racines, aux valeurs pour s’envoler vers l’avenir, et surtout, surtout, vers un présent où l’homme est respecté dans son identité.

J’ai aimé ces valeurs défendues avec créativité. J’ai été fasciné par la détermination, la persévérance du comité cestpasdemainlaveille, sans aucune violence, bien au contraire. Il y a dans leurs réunions de la Maternité du Blanc plus qu’une convivialité, un sentiment de respect mutuel, d’écoute qui fait que l’on se sent bien. Simplement bien. Accueillie. Comme chez soi.
J’ai été impressionnée par l’engagement de Monsieur André Laigniel, dont le témoignage est d’une grande positivité, mais où pointe derrière un engagement sincère, sans fioriture, avec un appel au respect fondamental dont le monde rural a besoin. Le ton est doux, les mots sont sans ambiguïté.  

J’ai adoré parcourir seule ces territoires, ressentir toute la poésie de ces paysages aux couleurs changeantes, ces villages isolés, ces voies ferrées à parte de vue, ces cours d’eau baignant de lumière... Je savais, intuitivement, toute la richesse humaine qui se cachait derrière, et mon repérage s’est avéré encore bien plus surprenant que je ne l’avais imaginé en écrivant un premier dossier.

A l’hôpital d’Issoudun, j’ai sans doute vécu un des moments les plus forts de toute ma carrière de réalisatrice, lorsque des personnes d’un grand âge et d’autres en fauteuils se sont mises à danser. Rien n’était prémédité, c’est une envie irrésistible, un élan humain qui est passé par-dessus les attentes de chacun, pour les transcender. C’est un de ces moments exceptionnels qui vous marquent pour toujours… j’espère vraiment que le public qui regardera notre film ressentira la magie de cet instant suspendu dans le temps.

Le bus numérique, je ne connaissais pas ! Quelle merveilleuse idée. Pour moi, chaque film est un voyage, quelque chose qui vous fait avancer dans votre manière de voir le monde et les autres qui vous entourent. Cette délicatesse avec laquelle l’animateur s’adresse aux gens, et cette attention avec laquelle les gens qui viennent profiter de l’enseignement écoutent, m’a emporté dans la conviction, déjà très grande, qu’il faut créer des passerelles entre les personnes, et que la technique ne doit jamais être quelque chose qui éloigne, mais au contraire qui rapproche.

► "Berry, le champ des possibles", un film de Caroline Puig-Grenetier, produit par Les films de la découverte et France 3 Centre-Val de Loire. Première diffusion le lundi 19 octobre à 23h05 sur France 3 Centre-Val de Loire.