Chartres : un jeune homme de 19 ans meurt après une nouvelle rixe entre bandes rivales

Un jeune homme de Lucé, en Eure-et-Loir a été tué après avoir été agressé par une dizaine de personnes. Photo d'illustration / © Alain Ginestet / Maxppp
Un jeune homme de Lucé, en Eure-et-Loir a été tué après avoir été agressé par une dizaine de personnes. Photo d'illustration / © Alain Ginestet / Maxppp

Un jeune homme de 19 ans a été agressé et roué de coups par une dizaine d'individus dans la nuit du dimanche 15 au lundi 16 mars à Lucé, dans la banlieue de Chartres. Il est mort le 24 mars dans un hôpital parisien des suites de ses blessures.

Par Bertrand Mallen (avec AFP)

Un nouvel acte de violence entre des bandes rivales de Lucé et de Mainvilliers, dans la banlieue de Chartres, a coûté la vie à un jeune homme de 19 ans. Alors qu'il marchait dans une rue de Lucé dans la nuit du 15 au 16 mars, la victime a été attaquée par une dizaine de personnes sortie de deux voitures. Grièvement blessé à la tête, l'homme avait ensuite été laissé pour mort sur le trottoir.

Transféré dans un hôpital parisien, le jeune homme est décédé des suites de ses blessures une semaine plus tard, le 24 mars. Le propriétaire d'une des voitures ayant transporté les agresseurs a été interpellé. Mis en examen la semaine dernière pour tentative de meurtre, il a été placé en détention provisoire.
 

Une "montée de la violence" depuis plusieurs mois

La mort de ce jeune homme n'est probablement pas un cas isolé. Joint par France 3, le procureur de la République de Chartres Rémi Coutin évoque "la probabilité d'une vengeance" après le meurtre d'un adolescent de Mainvilliers âgé de 16 ans, roué de coups et poignardé en plein centre-ville de Chartres en janvier. Les deux victimes appartenaient à deux bandes rivales, l’un de Mainvilliers l’autre de Lucé.

Le suspect principal, âgé lui aussi de 16 ans et soupçonné d'avoir porté le coup de couteau mortel,  s'était présenté à la police le soir même de l'agression. Mis en examen pour homicide volontaire, il avait été placé en détention provisoire. Neuf autres mineurs de 15 à 17 ans avaient été mis en examen, trois semaines après.

Le procureur ne connait pas pour le moment l’origine de ses rivalités, néanmoins il explique clairement qu’elles existent depuis une dizaine d’années. Autre point important, d’autres quartiers aux alentours de Chartres sont peut-être impliqués. Depuis "moins d'un an", explique-t-il, on assiste à "une montée de la violence dans plusieurs quartiers". Les bagarres entre bandes ont augmentés dans plusieurs endroits, impliquant des jeunes de Beaulieu ou de la Madeleine à Chartres, en plus de ceux de Mainvilliers et Lucé.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus