• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Eure-et-Loir : deux tigresses arrivent au refuge de La Tanière près de Chartres

Photo d'illustration / © F3 Centre/Val de Loire
Photo d'illustration / © F3 Centre/Val de Loire

Les deux animaux sauvages abandonnés au Portugal vont passer trente jours en quarantaine pour effectuer des examens médicaux.
 

Par France 3 Centre-Val de Loire

Elles sont arrivées hier à midi au zoo-refuge de La Tanière de Nogent-le-Phaye, près de Chartres. Deux tigresses de 9 et 10 ans, nommées Xena et Isabella, ont quitté le Portugal hier pour atterrir en France, pays qui deviendra leur nouvelle maison.

"Le cirque n’avait plus les moyens financiers de s’occuper d’elles"

Les deux fauves ont été retrouvés "par hasard", raconte le directeur du refuge Patrick Violas. Lisa Fornaciari, responsable de la zone quarantaine de La Tanière était en visite dans la ville de Fatima, au Portugal, il y a trois semaines. Une fois sortie de l’église de la ville, elle tombe sur la petite tente du cirque local. Dans un camion, elle découvre trois tigresses, dont une décédée. "Le cirque n’avait plus les moyens financiers de s’occuper d’elles", poursuit Patrick Violas. D’autant plus qu’une loi au Portugal interdit l'usage d’animaux sauvages dans les numéros de cirque, ce qui oblige les professionnels à ne plus se servir des fauves pour mettre en place leurs spectacles. Ils doivent donc trouver des solutions pour se libérer des leurs animaux. 
 
 

Une nouvelle maison

"Notre responsable a d’abord cherché une solution sur place. Les tigresses auraient pu prendre la direction de l’Espagne, mais finalement cela n’a pas été le cas. Nous avons enfin décidé de les ramener en France", retrace le directeur du refuge. Après trois semaines de procédures bureaucratiques, les tigresses ont enfin atterri dans l'Hexagone.

"La construction a démarré déjà il y a trois mois, nous avons 47 bâtiments à construire pour bien accueillir nos animaux"

Maintenant elles resteront en quarantaine durant 30 jours, le temps d’effectuer les examens médicaux. Mais un autre défi se présente à l'horizon du refuge La Tanière. "Nous sommes en train de construire un enclos pour tous nos animaux. La construction a démarré il y a trois mois, mais elle ne s'est pas encore achevée. Nous avons 47 bâtiments à construire pour bien les accueillir", explique Patrick Violas.

En attendant de s’installer dans leur nouvelle maison, les tigresses sont actuellement gardées dans des emplacements provisoires. "Pour mener à bien les travaux, nous avons besoin de fonds et de donations !", s’exclame le directeur. Pour financer la construction de ces infrastructures, le zoo-refuge a lancé un appel aux dons sur son site internet
 

A lire aussi

Sur le même sujet

La colére des bénévoles face à la précarité

Les + Lus