PORTRAIT. "C'est une diva de la technique" rencontre avec Sylvain Coppin à Chartres, le luthier référence de Matthieu Chedid et Jean-Louis Aubert

Des guitares sur mesure, à l’image de la remarquable version « Gold » de Matthieu Chedid, alias M ? Vous êtes bien au bon endroit. Dans ce documentaire découvrez ce véritable ovni du monde très sélect de la lutherie. Il s’est formé seul et qui est aujourd’hui l’une des personnalités les plus recherchées pour ses créations.

Replay du documentaire Derrière la guitare"

"Une nounou d'artistes"

Transformer des pièces de bois en guitares d'exceptions ? Il sait le faire. Sylvain est luthier depuis presque 20 ans mais ce n'est pas tout. Son véritable métier se résume en quelques verbes : préparer, anticiper et connaître.

Entre ce que veulent les artistes et ce qu'il se passe sur scène en direct il faut agir très vite. Autrement dit, il oscille entre luthier et backliner. C’est un terme qui n’existe qu’en anglais. Il s’agit d’un Homme de confiance qui assure le confort technique du musicien et assiste ses choix artistiques.

Ces deux métiers, pourtant opposés fonctionnent pourtant bien chez Sylvain. Matthieu Chedid raconte son étonnement lorsqu'il le rencontre :

J’ai rencontré un backliner luthier ce qui était vraiment atypique. Je n’avais jamais fait le lien entre les deux.

M

"Je me rappelle quand j’ai rencontré Sylvain. J’ai compris qu’un backliner pouvait être luthier.  Pour moi, c’est des métiers très différents. C’était la découverte pour moi de deux métiers en un. C'est-à-dire la lutherie et la technique de la guitare et le backline. Sa force est vraiment dans la création, c’est quelqu’un qui aime inventer. D’ailleurs, je crois même… Je ne sais pas si vous avez eu ce scoop. Entre techniciens, ils l’appellent LA DIVA, parce qu’il a cette espèce de dimension… C’est une diva de la technique."

Jean-Louis Aubert le définit comme sont alter égo. Ils se sont rencontrés lors d'une tournée et depuis ils ne se quittent plus. "Depuis, je ne peux pas me passer de Sylvain. L’accord était parfait entre lui et la guitare. Entre moi et lui et le fait qu’il joue aussi et que finalement, il teste aussi le son avant que j’arrive. Petit à petit, ça finit par régler les amplis. Il me reste juste une pichenette, une petite couleur à mettre si j’ai envie en plus. C’est vraiment mon alter égo."

En fait, sur scène, j’ai l’impression qu’on est deux.

Jean-Louis Aubert

Il se définit lui-même comme "une nounou d’artistes". De ce fait, il accompagne depuis 15 ans Jean-Louis Aubert et Matthieu Chedid. Ainsi sur scène avec eux ou dans son atelier à Chartres, Sylvain est toujours derrière la guitare.

Dans ce documentaire, le réalisateur Mike Baudoncq nous fait pénétrer dans l'atelier caché dans les ruelles de Chartres. Et c'est à travers la réalisation d'une guitare inédite que l'on découvre les secrets de fabrication d'un instrument "sur mesure" et adapté à chaque musicien.

3 bonnes raisons de regarder ce documentaire "Derrière la guitare"

En regardant ce documentaire, je me dis pourquoi pas ? Pourquoi pas moi ?

Avec motivation, curiosité, instinct, travail, ténacité, assiduité et ouverture d'esprit, il est possible de mettre en lumière ses talents cachés et de vivre un jour de sa passion. À condition de se donner les moyens, de ne pas attendre passivement que tout arrive comme par magie et d’évoluer sereinement dans le milieu convoité : se trouver au bon endroit, au bon moment pour décrocher sa bonne étoile le jour où elle se manifeste.

La première bonne raison de regarder ce documentaire, c'est qu'il donne de l'espoir.

En effet, il sort de la grisaille ambiante, il dessine des envolées de notes sur une portée de vie que l'on imagine parfois toute tracée alors qu’elle peut nous réserver tôt ou tard des lendemains inattendus.

La deuxième bonne raison, c’est de faire connaissance avec la guitare.

Assister à sa conception, du choix du morceau de bois à la naissance de l’instrument. Suivre son évolution, sentir vibrer sa première note entre les doigts de son créateur et la voir s’exprimer librement entre ceux de l’artiste adoptant. Une compagne de vie avec qui se créent des liens très intimes, un dialogue, une conversation en chansons.

Vous ne regarderez plus jamais une guitare avec le même regard et peut-être vous demanderez vous ce qu’elle aurait à vous dire.

Une troisième raison de regarder ce documentaire ?

Il y en a tellement. Mais puisqu’il faut choisir alors la voilà : dans notre société où il suffit d’un clic pour acheter l’image d’un objet qui y ressemblera ou pas et dont on ignore trop souvent l’histoire, il est enrichissant de côtoyer ce savoir-faire, cette respiration et cet amour du travail bien fait, le temps retrouvé pour privilégier la qualité à la quantité, la beauté du geste à la précipitation.

► "Derrière la guitare", un documentaire de Mike Baudoncq produit par Fanny Chrétien avec France 3 Centre-Val de Loire. Première diffusion le lundi 11 octobre à 23h05 sur France 3 Centre-Val de Loire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
documentaires culture musique