Châteaudun : près de 800 personnes affectées par la fermeture de l’ancienne base aérienne

Publié le Mis à jour le

Selon une étude de l’Insee, la fermeture de l’ancienne base aérienne de Châteaudun prévue en 2021 va avoir des effets négatifs sur la vie locale et la démographie de Châteaudun et ses alentours. 361 emplois sont concernés en Eure-et-Loir.

Un des principaux employeurs du Dunois jusqu’en 2014, l’ancienne base aérienne de Châteaudun, n’est plus que l’ombre d’elle-même. Elle continue malgré tout à générer une activité, des emplois indirects et une vie locale.



Sa fermeture prévue en 2021 aura donc un impact, et c’est ce qu’a mesuré l’Insee Centre-Val de Loire dans une étude publiée en juin 2019.



L’ex base, rebaptisée l’Elément Air Rattaché (EAR) 279, emploie aujourd’hui 270 salariés, militaires et civils. D’après l’Insee, la moitié d’entre eux et leurs familles vivent dans l’aire urbaine de Châteaudun, comme on le voit sur cette carte.

 



80% des salariés quitteraient le département

Dans deux ans, que vont-ils devenir ? Si la dynamique est la même que lors de la première vague de départs entre 2012 et 2018 visible sur le schéma ci-dessous, 1 sur 5 partirait à la retraite, 1 sur 10 serait en fin de contrat et un peu moins de la moitié serait mutée à Orléans-Bricy, Tours ou ailleurs.

 


"On peut estimer que 17 civils et 38 militaires (sur les 270 salariés actuels, ndlr) seraient susceptibles de rester en Eure-et-Loir", souligne l’étude, soit 20% du personnel. Les 80% restants et leurs familles pourraient donc quitter le département, accentuant un peu plus "la déprise démographique" à laquelle est confronté le Dunois.



 

Impact sur l'économie locale

Le départ des militaires, civils et de leurs familles aura aussi un impact plus global sur l'économie locale : les conjoints ou conjointes occupent un emploi, les enfants vont à l’école, et tous se rendent à la pharmacie, chez le boulanger ou à la librairie. Bref, tous sont des consommateurs.



D’après l’Insee, "dans le département, 85 emplois sont induits par les consommations courantes et les besoins journaliers des familles directement liées à l’EAR".



Sans parler des entreprises auprès desquelles l’ex-base passe des commandes (fournitures de bureau, matériel informatique, etc.). La fermeture affectera indirectement six employés du côté des fournisseurs.

 

361 emplois et 778 personnes concernés

"Au total, l’EAR de Châteaudun génère donc l’équivalent de 361 emplois de salariés en Eure-et-Loir en 2017 (270 directs, 6 indirects et 85 induits). En incluant les familles de ces employés, son impact dans le département est de 778 personnes", comme le montre ce schéma.

 


"Dans l’aire urbaine de Châteaudun, 400 personnes sont concernées dont 244 Dunois", spécifie l'étude.



361 emplois disparaîtront-ils en 2021 ? La question n’est pas si simple. Cette étude est d’ailleurs analysée par le comité de pilotage qui se réunit régulièrement depuis septembre 2018. Il a pour mission de trouver des solutions pour compenser l’arrêt de l’activité militaire.

 


 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité