Eure-et-Loir : la sucrerie de Toury signe son PSE, nouvelle étape vers la fermeture

Les salariés de Cristal Union devant le site de Toury, en Eure-et-Loire / © Alain Heudes / France Televisions
Les salariés de Cristal Union devant le site de Toury, en Eure-et-Loire / © Alain Heudes / France Televisions

Le Plan de Sauvegarde de l'Emploi a été signé par l'entreprise et les syndicats, ultime étape avant la fermeture du site, prévue pour septembre 2020. 

Par Yacha Hajzler

En août, François Bonneau, le président de région, déplorait une fermeture "brutale, sans dialogue et sans recherche de solution". En avril 2019, le groupe Cristal Union avait rendu publique sa décision de fermer le  site de Toury, en Eure-et-Loir, où travaillent 150 salariés. 
 

Un PSE largement amendé 


En octobre, les salariés avaient refusé un premier Plan de Sauvegarde de l'Emploi et mis en place un mouvement de protestation qui a porté ses fruits. Suite aux négociations :

- Le congé-reclassement des salariés les plus âgés était passé de 9 à 12 mois.
- La rémunération de ce congé-reclassement avait été augmentée.
- Les mesures de départ en pré-retraite avaient été améliorées pour permettre aux salariés de quitter l'entreprise au maximum 36 mois avant la date estimée de leur retraite à taux plein.
- Une indemnité supplémentaire de départ avait été décidée pour les salariés ayant une très faible antériorité dans l'usine.
- Les reclassements possibles en interne avaient augmenté, avec une indemnité de mobilité de 7000 euros.
 

Les salariés face au "mépris"


C'est donc ce 3 décembre qu'a été signé ce PSE à Toury "à l'unanimité" selon un communiqué du groupe Cristal Union. 

La CGT a elle aussi diffusé un communiqué, où elle explique avoir "pris ses responsabilités" en signant ce texte. "Même si les avancées obtenues sont loin des moyens financiers du groupe et ne seront jamais à la hauteur du préjudice subi par ceux qui vont perdre leur emploi, la CGT salue la détermination des salariés face au mépris qui leur est affiché par la direction du groupe depuis le 17 avril et encore aujourd’hui", conclut le syndicat. 

L'usine devrait définitivement fermer au second semestre 2020.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus