Harakoa Vallée, 13 ans et 2000 kilomètres contre la discrimination du diabète

Harakoa Vallée et son père, Eric, lors de leur étape Rambouillet-Chartres. / © France 3 Centre-Val de Loire
Harakoa Vallée et son père, Eric, lors de leur étape Rambouillet-Chartres. / © France 3 Centre-Val de Loire

Le jeune garçon, accompagné de sa famille, a démarré de La Panne, en Belgique pour arriver à Port Bou, en Espagne. 

Par Yacha Hajzler avec Cécile Bonte-Baratciart et Didier Le Pape

"Il est très courageux, il a une volonté qui dépasse la normale". C'est le papa, Eric Vallée, qui le dit. Peut-être que tous les parents restent un peu béats d'admiration devant leur enfant.
 

Des portes fermées


Mais tous les enfants ne se sont pas lancés dans un parcours de 2000 kilomètres à pied et en vélo pour rallier l'Espagne depuis la Belgique. Harakoa Vallée a 13 ans. Il est diabétique de type 1, insulino-dépendant, et malgré son jeune âge, des portes lui sont déjà fermées. 

"Il y a des écoles comme Saint-Cyr, l’école des Mines, des écoles d’ingénieur et de magistrature qui me sont interdites. Moi, je ne sais pas encore ce que je veux faire plus tard, mais ce que je sais c’est que je n’ai pas envie qu’on m’interdise des métiers", nous explique le jeune homme depuis son vélo, un peu essoufflé. 
 
 

"Le diabète ne dirigera pas ma vie"


Son diabète lui a été diagnostiqué il y a deux ans, après un grave coma. En France, en 2015, 3.7 millions de personnes étaient traitées pour le diabète. 10% d'entre eux seulement sont atteints par un diabète de type 1 comme celui d'Harakoa. 

 "J'ai décidé de me servir du sport pour faire parler de ma maladie, encore trop peu connue. Pour stopper les préjugés. Et pour prouver que le diabète ne dirigera pas ma vie" écrit le jeune homme sur le site internet de l'association montée par son père, Just Did It

Une cagnotte a été mise en place pour permettre à Harakoa de réaliser son défi mais aussi de faire un don à la recherche. 

Et si vous souhaitez encourage de vive voix Harakoa Vallée et sa famille, ils vont encore passer par Châteaudun, Orléans, Blois, Tours et Chinon dans les prochains jours ! 

Qu'est-ce que le diabète de type 1 ?

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune, c'es-à-dire générée par un dysfonctionnement du système immunitaire. On l'appelle aussi diabète insulino-dépendant (DID). 

La maladie se déclare souvent de manière brutale, comme pour Harakoa, dès l'enfance ou au début de l'adolescence. Il n'existe pas de remède contre cette maladie, mais des traitements qui permettent aux malades de mener une vie normale. 

Chez les diabétiques de type 1, le pancréas ne produit pas d'insuline, dont le rôle est de maintenir l'équilibre du taux de glucose dans le sang. Il leur faut donc s'en injecter régulièrement. Ces injections peuvent être faites manuellement, mais il existe également des pompes à insuline, moins contraignantes. 

Il s'agit d'un appareil, de la taille d'un téléphone portable, relié à un cathéter qui passe sous la peau. Il présente l'avantage d'être programmable et peut alimenter la personne diabétique en insuline en continu en fonction de ses besoins, y compris la nuit. 

Les diabétiques de type 1 sont tenus à un régime alimentaire équilibré et à la pratique quotidienne d'une activité physique. 

Cette maladie est à distinguer du diabète de type 2, qui n'est pas inné mais provoqué par des facteurs environnementaux mais également un important facteur héréditaire. Il est traité notamment par une amélioration de l'hygiène de vie et un traitement oral, même si une insulinothérapie est parfois nécessaire. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus