• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

REPLAY. La Roue Tourangelle : le belge Lionel Taminiaux remporte la course cycliste entre Chinon et Tours

Le belge Victor Taminiaux précède Robin Carpenter juste avant de passer la ligne d'arrivée à Tours
Le belge Victor Taminiaux précède Robin Carpenter juste avant de passer la ligne d'arrivée à Tours

Revivez le direct live La Roue Tourangelle. Un « parcours rabelaisien », un secteur pavé inédit et une vingtaine de bosses : La 18e édition de la Roue Tourangelle 2019, dimanche 7 avril, a vu la victoire du belge Lionel Taminiaux.

Par Benoît Bruère

La Roue Tourangelle en Replay, un concentré des classiques du printemps

Bien sûr, dimanche 7 avril, il y aura une autre course à suivre bien plus prestigieuse, le Tour des Flandres. Mais si vous êtes un véritable amateur ou si vous appréciez le sud de la Touraine, vous assisterez sans doute au final de la Roue Tourangelle, 5e manche comptant pour la Coupe de France.

L'événement était à suivre en direct sur notre site Internet et notre page Facebook. Nous vous proposons de revoir la course en replay.
 
 

Le belge Lionel Taminiaux remporte la 18e Roue Tourangelle

Au terme d'un beau duel dans les rues de Tours pour la dernière ligne droite de la Roue Tourangelle, c'est le belge Victor Taminiaux (n° 146, Cycling Team Wallonie Bruxelles) qui remporte la course cycliste. Après 186 kilomètres de parcours, l'américain Robin Carpenter arrive en deuxième position. La troisième place, elle est pour le Vierzonnais Marc Sarreau (il avait remporté la Roue Tourangelle l'an dernier). 

Retrouvez les autres résultats sur le site de La Roue Tourangelle.
 

Le Parcours de la Roue Tourangelle

C’est donc un parcours très « rabelaisien » auquel le peloton va prendre part dimanche matin. Un départ de Chinon avec deux boucles sur la rive gauche et la rive droite de la Vienne. Au total, la caravane va passer au pied ou à proximité d’une vingtaine de lieux remarquables, un véritable condensé de l’histoire de France en quelques kilomètres : Forteresse royale de Chinon, Coulaine, Velors, Petit-Thouars, Chavigny, Cessigny, Coudray-Montpensier, Vaugaudry, Castel du Plessis-Gerbault, Marçay, Dauconnay, Rivau, Brétignolles, la Grille, Villaumaire, Contebault, Beugny, Cour au Berruyer, Château d’Azay le Rideau, Château de l’Islette, la Chatonnière et ses jardins, Manoir Fontenay, Villandry et ses jardins, Bois Renault.
 


La liste est longue, vous le constatez. Les coureurs emprunteront également une vingtaine de bosses tout au long du parcours qui pourraient être décisives si les équipe de sprinters laissaient partir une échappée. En particulier la côte de Bois Renault, située à 19 kilomètres de l’arrivée et qui conclura dix bornes intenses depuis la côte de la Corderie vers Vallères.
 

Un secteur pavé

Ce sera une grande première, 800 mètres de pavés avant d’arriver sur Villandry sur la rive gauche à proximité du fleuve royal au lieu-dit "La Durandière". Évidemment, tout le monde pense à Paris-Roubaix, la course aura lieu le dimanche suivant, le 14 avril. Mais ce ne sera pas le seul clin d'oeil. Ce secteur de pavés est aussi un moyen de valoriser la Loire à vélo :
 

On n’a pas l’intention de concurrencer Paris-Roubaix, mais on a prévu ce passage spectaculaire en clin d’œil à l’enfer du nord pour parler de la Loire à vélo. Bernard Machefer, le président de Touraine Événement Sport et organisateur de l’évènement.


A ce sujet, on va suivre avec une attention toute particulière, Maxence Moncassin. Son nom vous dit peut-être quelque chose : il est le fils de Frédéric Moncassin, double vainqueur d’étapes sur le Tour de France en 1996. Le père de Maxence, alors sous les couleurs de Gan, fut le héros malheureux de Paris-Roubaix 1997 : alors qu’il faisait la course en tête en compagnie du Belge Andreï Tchmil, il avait été rattrapé par un groupe de poursuivants dont le futur vainqueur, le Français Frédéric Guesdon. 
 

Le plateau

Quels sont les prétendants à la victoire finale cette année ? Le Vierzonnais Marc Sarreau, vainqueur l’an passé, sera l’un des grands favoris s’il confirme sa venue. L’an dernier, hormis sa victoire à Tours, il avait remporté une étape sur le Tour de Sarthe, deux sur l’Etoile de Bessèges et la 1ère étape des Quatre jours de Dunkerque. Bryan Coquard, le leader de la formation Vital Concept – B&B Hôtels et Samuel Dumoulin (AG2R-La Mondiale) vainqueur en 2016 pourraient être placés dans le final boulevard Jean Royer. Sans oublier, Lorrenzo Manzin (victorieux en 2015) et Julien Simon.

Au total, 19 équipes sont présentes pour cette 18e édition, une de moins que l’an passé. Dans le détail, neuf équipes professionnelles françaises, dont les deux World Tour, et onze formations étrangères, dont Wanty-Groupe Gobert, invitée du Tour de France 2019.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview téléphonique

Les + Lus

Les + Partagés