Indre-et-Loire : fermeture de l’usine Sandvik, une délégation d'élus tourangeaux reçue à Bercy ce mardi 30 octobre

Les élus tourangeaux montent au créneau concernant la fermeture de l'usine Sandvik à Fondettes,161 edmplois sont menacés. Une délégation d'élus est reçue à Bercy ce mardi. / © Vincent Isore - max ppp
Les élus tourangeaux montent au créneau concernant la fermeture de l'usine Sandvik à Fondettes,161 edmplois sont menacés. Une délégation d'élus est reçue à Bercy ce mardi. / © Vincent Isore - max ppp

L'annonce avait fait l'effet d'une bombe. Il y a une semaine, on apprenait la fermeture de l'usine Sandvik à Fondettes. 161 salariés perdent leur emploi. 

Par Fabienne Marcel

Un coup dur pour l'emploi en Touraine et pour la commune de Fondettes : 10 400 habitants. Le 26 octobre, Sandvik (ex-Safety), qui produit des plaquettes pour l'automobile et l'aéronautique annonçait la fermeture de son usine tourangelle.  "On a une très forte concurrence et une demande de nos clients pour des solutions de plus en plus technologiques. Nous n'avions pas la possibilité de produire cela aux Fondettes et nous sommes en surcapacité partout", a indiqué la direction de Sandvik à France 3 Centre-Val de Loire.
Dans le même temps, la direction annonçait leur licenciement aux 161 salariés, le 23 octobre. "Il n'y aura pas de licenciement contraint avant le seconde semestre de 2019. Nous allons maintenant accompagner le mieux possible les salariés pour des reclassements au sein du groupe ou à l'extérieur. Il y aura également 14 créations de postes sur le site de Sandvik à Orléans", nous a précisé la direction.
 

Côté salarié, c'est la stupéfaction. « Les ouvriers sont sous le choc après l’annonce de la direction. On a eu une réunion d’information pour nous annoncer le projet de la fermeture. Nous on s’en doutait un peu car on suit régulièrement les comptes de la société avec le comité d’entreprise », explique abattu Jacques Bolton, représentant CGT à Sandvik.
 

Le maire de Fondettes et d'autres élus tourangeaux reçus à Bercy


Le maire de Fondettes, Cédric de Oliveira, l'avait dit, il ne resterait pas les bras croisés. Ce mardi 30 octobre, l'édile est reçu au Ministère de l'Economie et des Finances. Il sera pour l’occasion accompagné des députés d’Indre-et-Loire Sabine Thillaye et Philippe Chalumeau, du président de l’association des Maires ruraux Guy de Brantes et d’un représentant du personnel de Sandvik, tous mobilisés pour défendre un plan de sauvegarde des emplois menacés par cette fermeture.

Le gouvernement a entendu notre appel et nous plaiderons ensemble pour l’avenir des 161 salariés de l’usine à qui une solution pérenne doit impérativement être proposée. Ces emplois menacés, ce sont autant de familles qu’il est hors de question de laisser sur le carreau !  

a déclaré le Maire de Fondettes dans un communiqué. Il "sera extrêmement vigilant aux négociations avec la direction de l’entreprise."


 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus