La grève continue à la centrale nucléaire de Chinon

Publié le
Écrit par Marc Taubert avec AFP

11 centrales nucléaires sur les 18 situées en France sont touchées par des grèves de personnels. Ils demandent une revalorisation salariale.

Alors que les négociations salariales viennent de commencer à EDF, des salariés de la centrale nucléaire de Chinon (Indre-et-Loire) font grève. "Les exploitants de la centrale sont en grande majorité grévistes (ils sont 1 300 à y travailler, ndlr). On ne veut pas tenir les gens en otage. Mais on est obligé de passer par là pour faire passer le message de revalorisation", explique Fabrice Guyon, représentant de la CGT à la centrale de Chinon.

Selon ce syndicaliste, 11 centrales sur les 18 que compte la France sont touchées par des grèves et 18 ou 19 réacteurs sont impactés.

Une partie du parc en maintenance

De son côté, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité français RTE a prévenu qu'une prolongation du mouvement social qui touche le parc nucléaire depuis plusieurs semaines pourrait avoir des "conséquences lourdes" sur l'approvisionnement électrique de la France au cœur de l'hiver.

À l'heure de la crise énergétique mondiale, la France se trouve fragilisée à l'approche de l'hiver, par une production électrique nucléaire au plus bas en raison de maintenances et de réparations ou contrôles de tuyauteries pour des problèmes de corrosion.

Ces travaux suivent une évolution "favorable", de nature "à réduire le risque sur la sécurité d'approvisionnement", et à conforter la "perspective d'une disponibilité de 45 GW au cœur de l'hiver, en janvier", a estimé mardi RTE.

Le 14 septembre, en dévoilant ses scénarios hivernaux, RTE avait placé la sécurité d'approvisionnement électrique de la France sous vigilance renforcée et ce, dès l'automne, une "situation exceptionnelle".

EDF a repoussé le redémarrage de cinq réacteurs. Au total, 27 réacteurs étaient mardi à l'arrêt pour travaux ou maintenance sur les 56 que compte le parc nucléaire.

Source : AFP

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité