Lise Han, l’organisatrice des mariages chinois de Tours, restera en prison

Lise Han, la principale protagoniste dans l'affaire des mariages chinois de Tours, restera en prison. C’est ce que vient de décider la Cour d’appel d’Orléans. Condamnée à 3 ans de prison ferme, elle avait fait une demande de remise en liberté dans le cadre de son pourvoi en cassation.
Lise Han est désormais le personnage central du dossier des mariages chinois
Lise Han est désormais le personnage central du dossier des mariages chinois
Lise Han avait été condamnée à 3 ans de prison ferme le 21 février 2018 dans l’affaire de l’escroquerie dite des « mariages chinois ». Un jugement rendu en appel hors de sa présence, étant alors en fuite. Interpellée le 19 septembre dernier dans la région de Vence dans les Alpes-Maritimes, elle a, depuis, déposé un pourvoi en cassation. C’est dans ce cadre qu’elle avait demandé sa remise en liberté.

La Justice a estimé que Lise Han ne présente pas toutes les garanties de représentation, ayant tenté à plusieurs reprises de quitter le territoire et s'étant, au cours de l'enquête, affranchie du bracelet électronique qui lui avait été imposé.


Lise Han ne présente pas toutes les garanties


Les mariages chinois, ce sont ces noces romantiques - mais totalement symboliques - organisées de 2008 à 2011 à la mairie de Tours pour de riches touristes chinois. Lise Han fut également l’ancienne maîtresse du sénateur maire de Tours Jean Germain, qui s'était suicidé lors du premier procès concernant cette affaire.

La Justice lui reproche d’avoir empoché près de 750 000 euros de marchés publics pour l’organisation de ces mariages. Elle percevait en outre son salaire à la mairie de Tours ainsi que 3 000 euros auprès de chaque couple participant à cette cérémonie.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société mariages chinois