• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Indre-et-Loire : le Bateau Ivre à nouveau à flot à Tours

© France 3 Centre-Val de Loire
© France 3 Centre-Val de Loire

L’emblématique salle de spectacle de la rue Edouard-Vaillant va rouvrir ses portes. Les 1.768 sociétaires du collectif Ohé du bateau à Tours, sont rassurés suite à l’assemblée générale du collectif de vendredi dernier.

Par Mélanie Trachsler

Ouvert en 1982, et fermée en décembre 2010, le Bateau Ivre est le lieu emblématique où se sont produits, par exemple, Bérurier Noir en 1983, 1984 et 1985, les Spicy Box en 1995 ou encore Claire Diterzi en 2001.

Ces derniers suivent avec intérêt les différents épisodes qui mèneront à sa réouverture, d’autant que nombre d’entre eux sont sociétaires ainsi que le quotidien Libération l’avait écrit en avril 2017 : « A Tours, 1.600 capitaines pour un bateau ». Aujourd’hui, ils sont exactement 1.768 sociétaires.
 


Des informations rassurantes


L’assemblée générale du Collectif Ohé du Bateau, avec renouvellement du conseil d’administration (mais pas de la présidente, Carole Lebrun, élue pour quatre ans) s’est tenue vendredi dernier et a apporté son lot d’informations rassurantes.

D’abord, le bilan financier « qui, pour la première fois, est excédentaire de 5.000 euros alors que l’an dernier, il était déficitaire de 5.000 euros », précise Carole Lebrun. Ceci grâce aux bénéfices des trois ventes aux enchères et à la vente des T-shirts, qui ont rapporté 30.000 euros.
 


L’argent a servi à payer la première phase des travaux, c’est-à-dire toute la démolition et une petite réparation sur la toiture.

Ensuite, la confirmation des subventions du département (150.000 euros et 50.000 euros) et de la ville (50.000 euros), plus celles, « en attente », du conseil régional, de la métropole et de la Drac (Direction régionale des affaires culturelles) autorisent à dire que « Le Bateau Ivre pourra rouvrir fin 2019 ou début 2020. On commence même à travailler à la programmation".
 

Le conseil départemental nous avait demandé de faire une estimation haute, que nous avions chiffrée à 600.000 €. Avec 400.000 €, on devrait pouvoir rouvrir, mais en brut, le lieu sera équipé mais peut-être pas comme nous l’avions imaginé au départ. Cela prendra plus de temps, mais ce qui est de l’ordre de l’indispensable est faisable,
détaille la présidente.
 

En attendant, une visite du chantier pour les sociétaires va bientôt être organisée.
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Pourquoi un terminal Pôle Emploi à Artenay ?

Les + Lus