• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Indre-et-Loire : deux jeunes appartenant à l'ultradroite arrêtés pour avoir projeté un attentat terroriste

Deux jeunes d'Indre-et-Loire ont été arrêtés dans le cadre d'une enquête sur un projet d'attentat terroriste. Photo d'illustration. / © PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP
Deux jeunes d'Indre-et-Loire ont été arrêtés dans le cadre d'une enquête sur un projet d'attentat terroriste. Photo d'illustration. / © PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP

Cinq personnes, dont deux tourangeaux, ont été arrêtées entre septembre 2018 et mai 2019. Ils sont soupçonnés d'appartenir à un groupe néo-nazi, et de projeter des attentats contre les communautés juives et musulmanes.

Par France 3 Centre-Val de Loire

C'est la conclusion d'une enquête de plusieurs moi qui a débuté en Isère. En septembre 2018, un jeune homme d'une vingtaine d'années est arrêté à Grenoble. Chez cet ex-gendarme volontaire, les forces de l'ordre découvrent tout un arsenal : un pistolet, un fusil, des munitions de kalachnikov et des explosifs. D'une simple possession d'armes, l'information judiciaire ouverte par le parquet de Grenoble met au jour un projet d'attentat terroriste.

Un projet terroriste discuté en ligne

Quatre autres personnes sont arrêtées dans les mois suivants. Parmi elles, deux jeunes âgés de 21 et 17 ans selon les informations de France Bleu. Les suspects communiquaient entre eux sur un forum internet affilié à l'extrême-droite, "La Faction Oiseau Noir", sur lequel les gendarmes ont suivi les discussions après une dénonciation. Le premier interpellé manifestait sur cette plateforme sa volonté de commettre un acte violent.

Un projet terroriste qui est resté à un stade "vague et mal défini" au moment des arrestations, selon les enquêteurs. Saisie de l'investigation, la section antiterroriste du parquet de Paris enquête sur des chefs d'association de malfaiteurs terroriste, transport détention et fabrication d'engins explosifs en relation avec une entreprise terroriste, détention non autorisée d'armes de catégorie A et port d'armes de catégorie B en relation avec une entreprise terroriste.

Au mois de juin 2018, 10 personnes avaient été arrêtées dans le démantèlement d'une cellule d'ultra-droite qui projetait d'empoisonner de la nourriture halal. En novembre dernier, six autres suspects avaient été interpelés dans le cadre d'une enquête sur un projet d'attaque visant Emmanuel Macron. Le groupe avait lui aussi été relié à la mouvance de l'ultradroite.

A lire aussi

Sur le même sujet

L'accordéoniste de Pierre Perret vous joue une chanson

Les + Lus